Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse démissionne

Publié le 06/08/2020 à 12:03, mis à jour le 06/08/2020 à 12:39

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse démissionne

Publié le 06/08/2020 à 12:03, mis à jour le 06/08/2020 à 12:39

Par La Presse Canadienne
Stephen McNeil

Stephen McNeil entend demeurer en fonction jusqu’à ce que son successeur soit identifié par son parti. (Photo: Getty Images)

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, a annoncé, jeudi, sa démission à titre de premier ministre et de chef du Parti libéral.

Lors d’une conférence de presse en matinée, il a déclaré qu’après 17 ans de vie politique dans la province, il était temps pour lui de faire autre chose.

Stephen McNeil entend demeurer en fonction jusqu’à ce que son successeur soit identifié par son parti. Il a été élu premier ministre une première fois en 2013, puis réélu en 2017.

En réponse aux questions des journalistes, il a déclaré avoir d’abord prévu tirer sa révérence en avril, mais la pandémie de la COVID-19 est venue bousculer ses plans.

Cette annonce a tout de même pris les observateurs politiques par surprise et Stephen McNeil a confirmé n’avoir informé son caucus de sa décision que le matin même.

Parmi ses principales réalisations, M. McNeil cite la croissance du secteur privé et le contrôle des dépenses en salaires dans le secteur public.


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street minée par la hausse de cas de COVID-19

Mis à jour le 21/09/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a entamé la semaine en repli lundi, après trois baisses hebdomadaires consécutives.

Titres en action: Unilever, Microsoft, Lufthansa, HSBC

Mis à jour le 21/09/2020 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

21/09/2020 | LesAffaires.com et AFP

« Les investisseurs restent indécis quant à la marche à suivre ».