Le Canada se joint au boycottage diplomatique des Jeux olympiques

Publié le 08/12/2021 à 13:22

Le Canada se joint au boycottage diplomatique des Jeux olympiques

Publié le 08/12/2021 à 13:22

Par La Presse Canadienne

Justin Trudeau et l’ensemble des chefs de partis politiques à Ottawa se disent «préoccupés» par le traitement des Ouïghours en Chine. (Photo: La Presse Canadienne)

Le gouvernement canadien a annoncé mercredi que, comme ses alliés britannique, américain et australien, il fera un boycottage diplomatique des Jeux olympiques d’hiver, à Pékin, en février.

Les athlètes canadiens participeront aux jeux, mais aucun représentant du gouvernement canadien n’ira en Chine, a annoncé le premier ministre Justin Trudeau, à la sortie de la réunion de son caucus, mercredi après-midi.

Lundi, les États-Unis ont annoncé que les athlètes américains seront à Pékin, mais aucun représentant du gouvernement ne fera le voyage. Mercredi, Londres a emboîté le pas. L’Australie, aussi, avait annoncé la même décision plus tôt cette semaine.

Justin Trudeau et l’ensemble des chefs de partis politiques à Ottawa se disent «préoccupés» par le traitement des Ouïghours en Chine.

«C’est clair que c’est important d’être avec des alliés en partenariat dans le monde quand on a une approche contre la Chine», a insisté M. Trudeau pour justifier le temps qu’il a pris avant de décider d’un geste à poser.

Le chef du Bloc québécois, lui, estimait mercredi matin que le gouvernement canadien avait déjà trop tardé.

« Ce qu’on a accepté, à mon corps défendant, c’est de se contenter malheureusement du boycott diplomatique », regrettait Yves-François Blanchet, en conférence de presse, mercredi matin. Son parti avait proposé, en vain, une motion qui appelait au report des jeux.

« Même le plancher est trop mou pour les libéraux. Va falloir qu’ils aillent au sous-sol pour être confortables », dénonçait-il devant le temps que mettait le gouvernement canadien à annoncer ses couleurs. Les conservateurs et les néo-démocrates prêchent aussi depuis plusieurs jours pour l’absence diplomatique du Canada aux Jeux olympiques de Pékin.

 

Réaction chinoise à prévoir

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a raillé, mercredi, le boycottage australien annoncé. »La Chine n’a pas invité de représentant du gouvernement australien aux Olympiques d’hiver de Pékin », a déclaré Wang Wenbin dans une conférence de presse dont la transcription a été publiée par le gouvernement chinois. »En fait, tout le monde s’en fout qu’ils viennent ou pas », a-t-il ajouté, reprochant à l’Australie de toujours « chercher quelque chose à reprocher à la Chine ». « Son prétexte de ne pas envoyer de représentants gouvernementaux aux Olympiques d’hiver de Pékin pour une supposée question de droits humains au Kinjiang en est une autre preuve », selon lui.

Le représentant du gouvernement chinois a reproché à l’Australie de «violer le principe de neutralité politique» cher aux Jeux olympiques. Il y a fort à parier qu’il servira une leçon semblable au Canada. Le monde verra des Olympiques d’hiver (…) sécuritaires et splendides, et qui se tiendront avec succès à Pékin comme prévu», a-t-il conclu.

Sur le même sujet

À la une

Pour en finir avec le populisme économique

ANALYSE. Miner la confiance des Canadiens à l'égard de la Banque du Canada est un jeu dangereux et malhonnête.

Bourse: Wall Street termine la semaine en hausse pour la première fois en deux mois

Mis à jour le 27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de plus de 200 points.

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs.