La subvention salariale pourrait coûter moins cher que prévu

Publié le 13/08/2020 à 13:51

La subvention salariale pourrait coûter moins cher que prévu

Publié le 13/08/2020 à 13:51

Par La Presse Canadienne
Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau

Le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau (Photo: La Presse Canadienne)

Le Directeur parlementaire du budget estime que le programme fédéral de subventions salariales pourrait coûter 14,4 milliards $ de moins que ce que le gouvernement prédisait au début de juillet.

Dans un nouveau rapport publié jeudi, le Directeur parlementaire du budget (DPB) estime que cette Subvention salariale d’urgence, pendant la pandémie de COVID−19, coûtera 67,9 milliards $ du 15 mars au 19 décembre. Or, dans le Portrait économique et budgétaire du gouvernement, publié le 8 juillet, le ministre des Finances, Bill Morneau, prévoyait que ce programme d’urgence coûterait 82,3 milliards $ au trésor fédéral. 

L’analyste du DPB Ben Segel−Brown affirme que ce chiffre était prudent à l’époque «vu l’importante incertitude entourant alors les prévisions économiques et la conception du programme», alors que «l’estimation du DPB reflète le coût attendu du programme selon les nouveaux paramètres» annoncés depuis. 

La Subvention salariale d’urgence du Canada encourage les employeurs à maintenir leurs travailleurs sur la liste de paie même si les activités ralentissent à cause de la pandémie. Le gouvernement fédéral offre aux employeurs participants de couvrir jusqu’à 75% des salaires. Le programme ne durait initialement que trois mois, mais il a depuis été prolongé; par contre, le montant de la subvention salariale varie maintenant de 10% à 75%, en fonction de la baisse des revenus mensuels d’une entreprise.

Le rapport du DPB note également des «coûts» supplémentaires de 500 millions $ en cotisations salariales perdues, notamment à l’assurance−emploi, mais ces coûts sont par ailleurs compensés par des recettes prévues de 9,1 milliards $ en impôts des sociétés. En tenant compte de tous ces paramètres, le DPB estime le coût total net de la subvention salariale à 59,2 milliards $.

Plus de 285 000 employeurs étaient admissibles à la subvention en date du 9 août et Ottawa a versé jusqu’ici 26,5 milliards $; plus de 800 000 salariés ont ainsi vu leur salaire subventionné.

La prestation hebdomadaire maximale au cours des quatre premiers mois était de 847$. Ce montant diminuera pour la plupart des employeurs chaque mois, jusqu’à ce qu’il atteigne 226$ en novembre. Certaines entreprises dont les revenus sont les plus touchés par la pandémie peuvent demander un complément qui pourrait augmenter le montant de la subvention salariale.


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

COVID-19: les premières doses de vaccin au Canada début 2021

24/11/2020 | AFP

Les premières doses de vaccin contre la COVID-19 arriveront au Canada début 2021 faute de capacité locale de production.

La région de Toronto en confinement dès lundi

L’Ontario annonce, dès lundi, le confinement des régions de Toronto et de Peel, durement touchées par la COVID−19.

À la une

Trois conseils pour augmenter les chances de se faire chasser

11:46 | Kévin Deniau

Voici comment faire pour augmenter la probabilité de voir son cellulaire sonner, avec l’un d’entre eux au bout du fil.

Conjoints de fait, connaissez-vous la convention de vie commune?

EXPERT INVITÉ. Ce document décrit les modalités patrimoniales s'appliquant durant votre union et lors d'une rupture.

Bourse: les ventes du Vendredi fou dopent Wall Street

Mis à jour à 12:03 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Elle s'oriente vers de forts gains hebdomadaires et mensuels .