L'inscription à la subvention salariale d'urgence dès le 27 avril

Publié le 21/04/2020 à 11:43, mis à jour le 21/04/2020 à 16:20

L'inscription à la subvention salariale d'urgence dès le 27 avril

Publié le 21/04/2020 à 11:43, mis à jour le 21/04/2020 à 16:20

Par Catherine Charron

(Photo: 123RF)

Les entreprises pourront faire la demande pour la subvention salariale d’urgence dès le 27 avril prochain, a annoncé le premier ministre Trudeau lors de son point de presse quotidien mardi.

Des fonctionnaires de l’Agence de revenu du Canada ont précisé en après-midi que les demandes seront traitées à partir du 4 mai, et que l'argent commencera a être acheminé aux entreprises à partir du 5 mai.

Une calculatrice sera lancée sur le site web de l’Agence du revenu du Canada pour donner une idée aux entreprises du montant auquel elles auront droit.

Le premier ministre a souligné que les entreprises pourront se baser sur ces chiffres pour faire la demande de crédit nécessaire auprès des institutions prêteuses pour couvrir le manque que la subvention ne leur permettra pas d'éponger.

Les employeurs éligibles auront accès à 847 $ par semaine par employé.

Le premier ministre a indiqué que cette mesure vise à permettre aux travailleurs de percevoir un salaire, peu importe qui les emploient. Il n'a donc ni infirmé ni affirmé que ces sommes ne seront pas remises aux entreprises qui profitent des paradis fiscaux. Du même souffle, il a tenu à rappeler que le Canada continuera de lutter contre l'évasion et l'évitement fiscal.

Avec La Presse canadienne

 

À la une

Le propriétaire moyen d’une PME cumule une dette de 170 000 $

Il y a 25 minutes | La Presse Canadienne

La 2e vague de contaminations à la COVID-19 et les restrictions qui l’accompagnent « ont porté un coup dur » aux PME.

CDPQ: à Transat d'examiner toutes ses options

La Caisse de dépôt et placement du Québec considère que Transat doit se prévoir un «plan B».

Le rendement de la CDPQ en 2020 est sous son indice de référence

Mis à jour à 11:26 | La Presse Canadienne

Il s’agit de la moins bonne performance du bas de laine des Québécois depuis 2018.