Jean-Paul Gagné : Dur, dur le financement du budget !!!

Publié le 20/03/2009 à 00:00

Jean-Paul Gagné : Dur, dur le financement du budget !!!

Publié le 20/03/2009 à 00:00

Par Jean-Paul Gagné
En effet, malgré une hausse de 1 point de pourcentage de la TVQ (de 7,5 % à 8,5 %) et des hausses de tarifs à compter de janvier 2011, le gouvernement du Québec projette des déficits qui totaliseront 11,6 milliards (G) de dollars d’ici mars 2013.

Ces déficits seront passés à la dette, qui augmentera considérablement. En fait, la dette brute du gouvernement passera de 151 G$ en mars 2009 à 160 G$ en mars 2010 et à 170 G$ en mars 2011. C’est énorme. Celle-ci croissait auparavant bon an mal an de 2,5G$ à 3 G$ part année, malgré la politique du déficit zéro.

Changement de tendance

La dette passera ainsi de 50 % du PIB québécois en mars 2009 à 54 % du PIB en mars 2011.

Cette croissance renverse la tendance amorcée depuis dix ans de la baisse de la dette québécoise en proportion du PIB. Le Québec accroîtra son avance à ce titre dans l'ensemble des provinces.

Cette détérioration obligera Québec à suspendre la Loi sur l’équilibre budgétaire, qui permet de faire un déficit temporaire, remboursable rapidement.

Quant aux emprunts nets qui seront nécessaires pour financer ces budgets, ils atteindront 6,3 G$ en 2009-2010 et 7,6 G$ en 2010-11. Pour le moment, Québec emprunte à des taux favorables, mais l’inflation reviendra et les taux d’intérêt remonteront.

Nouvelle ère d’endettement

À l’instar d’Ottawa, Québec entre dans une période d’endettement qui risque de durer plusieurs années, à moins que la croissance économique ne revienne rapidement et que d’autres mesures ne soient prises, en sus de la hausse de la TVQ et des tarifs.

La ministre en est consciente, puisqu’elle reconnaît qu’il manquera 4 G$ pour vaincre le déficit d’ici cinq ans. Cette tâche incombera à son successeur si, comme le veut la rumeur, elle quitte la vie politique dans un proche avenir.

On peut critiquer le gouvernement de ne pas avoir fait davantage pour la relance de l’économie, mais il ne faut pas oublier son plan d’infrastructures, qui commandera des investissements de 42 G$ en cinq ans, auquel s’ajouteront 8,8 G$ de la part du gouvernement fédéral et des municipalités.

Impact du mauvais rendement de la Caisse

Le mauvais rendement de la Caisse de dépôt a lui aussi eu son impact sur le budget.

Le Fonds d’amortissement des régimes de retraite (FARR), qui est dans le périmètre comptable du gouvernement et qui est géré par la Caisse de dépôt, a vu sa valeur marchande passer de 32 G$ à 26,1 G$ (son rendement a été de -25,6 %). La valeur marchande des placements du FARR étaient de 9,9 G$ inférieure à sa valeur comptable. Le gouvernement a versé 2,1 G$ dans le FARR en 2008-2009, mais c’est de l’argent emprunté.

Globalement, les pertes de la Caisse de dépôt entraîneront une hausse du service de la dette du FARR de 285 M$ en 2009-2010 et de 595 M$ en 2010-2011.

C’est la même mécanique que le Fonds des générations. Le Québec y versera 715 M$ en 2009-2010 à même des redevances d’Hydro-Québec, mais il empruntera un montant équivalent sur les marchés.

Si le rendement de la Caisse de dépôt est supérieur au coût de l’emprunt, le résultat est positif. Ce ne fut pas le cas en 2008, alors le mauvais rendement de la Caisse (- 22,4 % pour le compte du Fonds des générations) a fait reculer son actif.

Comment voyez-vous l’avenir des finances publiques au Québec ?

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie, avant l’inflation américaine

Mis à jour le 09/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu plus de 90 points, mardi.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

09/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

Ă€ surveiller: Power Corp, TransAlta et Suncor

09/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Power Corp, TransAlta et Suncor? Voici quelques recommandations d’analystes.