Jean Charest poursuit le gouvernement pour violation de sa vie privée

Publié le 09/10/2020 à 13:59

Jean Charest poursuit le gouvernement pour violation de sa vie privée

Publié le 09/10/2020 à 13:59

Par La Presse Canadienne

Jean Charest (Photo: Getty Images)

L’ex-premier ministre libéral Jean Charest dépose une poursuite contre le gouvernement du Québec pour violation de sa vie privée, un geste qu’il dit poser « à contrecœur ».

Dans un communiqué publié vendredi, M. Charest soutient qu’au cours des dernières années, des informations confidentielles sur sa vie privée et sur sa famille ont fait l’objet de plusieurs fuites médiatiques.

« Ces fuites sont illégales et constituent de surcroît une entrave à la justice », affirme-t-il.

M. Charest estime que l’Unité permanente anticorruption (UPAC) et le gouvernement sont responsables d’avoir violé sa vie privée.

Il reproche notamment au commissaire de l’UPAC et à son personnel d’avoir baptisé « Mâchurer » l’enquête qu’ils menaient sur du financement illégal au Parti libéral du Québec. Il note que le terme « mâchurer » signifie notamment « barbouiller de noir », « calomnier quelqu’un, c’est-à-dire noircir sa réputation » ou « dire du mal de quelqu’un afin d’en salir la réputation ».

M. Charest souhaitait obtenir des excuses publiques du gouvernement du Québec et dit avoir offert de recourir à la médiation pour en arriver à un « règlement honorable ». Son offre, dit-il, a été refusée.

L’ex-premier ministre avait jusqu’au 10 octobre 2020 pour déposer sa poursuite en vertu de la date de prescription.

Il a indiqué qu’il ne ferait aucune déclaration publique à ce sujet.

 


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

COVID-19: dès vendredi, tous les commerces resserreront les règles

Les contrevenants s’exposent à des amendes pouvant aller de 1000 $ à 6000 $ a dit Geneviève Guilbault.

À surveiller : Salesforce, Zoom et BMO

08:38 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Voici quelques recommandations d’analystes.

Salesforce confirme l'achat de Slack pour 27,7G$US

01/12/2020 | AFP

Avec l'achat de Slack, Salesforce pourra entrer en compétition plus frontale avec Microsoft.