Formation : Québec devra ajuster ses programmes

Publié le 21/03/2013 à 16:21, mis à jour le 21/03/2013 à 21:29

Formation : Québec devra ajuster ses programmes

Publié le 21/03/2013 à 16:21, mis à jour le 21/03/2013 à 21:29

Par Stéphane Rolland

BUDGET FÉDÉRAL 2013. Québec devra ajuster ses programmes de formation de la main-d’œuvre pour obtenir les sommes que lui verse Ottawa à cette fin. Le gouvernement fédéral confirme qu’il change les règles du jeu afin d’arrimer ces subventions aux besoins des entreprises.

La subvention canadienne à l’emploi de 500 M$, qui expire en mars 2014, sera reconduite, mais à des conditions différentes, comme l’annonçait une lettre à l’intention des députés conservateurs transmise aux médias au début de la semaine.

De cette somme, un montant de 300 M$ sera versé de façon à ce qu’il y ait « un lien direct » entre la formation donnée à l’employé et les besoins de l’employeur. Autrement dit, elle sera versée aux entreprises qui ont un projet de formation pour une recrue ou un employé qui sera promu.

« Ce ne sera plus les gouvernements qui dicteront les formations, mais les entreprises et les Canadiens qui les choisiront selon leur besoin », a déclaré Christian Paradis, le lieutenant du Québec du gouvernement conservateur, en conférence de presse.

Le maximum alloué est de 15 000$ par employé. Le fédéral, le provincial et l’employeur fourniront chacun le tiers de cette somme, soit 5 000 $ chacun.

Québec

À la une

EN DIRECT: suivez les résultats des élections provinciales avec «Les Affaires»

18:56 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Suivez les résultats des élections avec les journalistes de «Les Affaires» et notre expert invité, Raphaël Melançon.

Les bureaux de vote sont fermés

Mis à jour il y a 3 minutes | La Presse Canadienne

La campagne électorale de cinq semaines a été dominée par des enjeux tels que l’immigration, l’environnement, etc.

Les chefs des différents partis politiques se sont aussi rendus voter

Paul St-Pierre Plamondon, qui est allé voter dans sa circonscription de Camille-Laurin, à Montréal, en avant-midi.