Financement de l'écosystème du capital de risque

Publié le 04/06/2014 à 16:27

Financement de l'écosystème du capital de risque

Publié le 04/06/2014 à 16:27

Par Richard Cloutier

Québec annonce un investissement qui pourrait s’élever à 62,5 M$ dans un nouveau fonds de fonds de capital de risque, dont la taille maximale visée est de 375 M$. La création de ce fonds de fonds soutiendra le développement de l’écosystème du capital de risque au Québec. Les entreprises technologiques à forte croissance sont ciblées.

Le siège social de ce nouveau fonds de fonds sera basé au Québec. Le Plan d’action sur le capital de risque du gouvernement du Canada assurera en partie son financement. Les fonds seront tirés à même l’enveloppe de 350 M$ destinée au financement des grands fonds de fonds gérés par le secteur privé au Canada.

Outre le gouvernement du Québec (62,5 M), le Fonds de solidarité FTQ et la Caisse de dépôt et placement du Québec (100 M$), ainsi que le Gouvernement du Canada et d’autres partenaires du secteur privés (212,5 M$), seront appelés à investir dans ce nouveau fonds de fonds.

Les investissements de ce fonds de fonds se feront dans divers secteurs d’activités. Une proportion importante du fonds se fera toutefois dans le secteur des sciences de la vie.

Le ministre des Finances du Québec et son homologue du Canada rendront bientôt public les détails concernant ce nouveaux fonds de fonds.

 


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

À la une

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

18/09/2020 | François Normand

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

La Bourse en pause comme la reprise?

BLOGUE. Deux stratèges ne perdent pas espoir que les chouchous techno passent le bâton aux bénéficiaires de la reprise.

La Bourse sur une perspective de 100 ans (partie II)

18/09/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L'histoire du 20e siècle nous démontre que des changements majeurs sont à prévoir au 21e siècle.