Fin de l’enquête sur l’affaire SNC-Lavalin à Ottawa

Publié le 19/03/2019 à 16:00

Fin de l’enquête sur l’affaire SNC-Lavalin à Ottawa

Publié le 19/03/2019 à 16:00

Par La Presse Canadienne

(Photo: Getty Images)

Le comité de la justice de la Chambre des communes, dominé par les libéraux, met fin à l’enquête sur l’affaire SNC-Lavalin, suscitant les hauts cris de l’opposition.

Le chef conservateur, Andrew Scheer, a accusé mardi le premier ministre Justin Trudeau de « se moquer » des Canadiens et a prévenu que l’opposition officielle utiliserait « tous les outils disponibles » pour que le gouvernement s’explique au Parlement.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, doit livrer son discours sur le budget à 16H00 à la Chambre des communes, mais M. Scheer n’a pas précisé ce qu’il pourrait faire pour retarder l’événement. Cependant, les conservateurs ont forcé la tenue d’un vote sur une motion pour permettre aux députés de se pencher sur les pêcheries, ce qui pourrait reporter le discours de M. Morneau d’au moins 35 minutes.

M. Scheer a qualifié le budget du gouvernement « d’instrument politique » dans sa « dissimulation sans précédent » de l’affaire qui a secoué le cabinet libéral et incité le conseiller en chef de Justin Trudeau et le plus haut fonctionnaire du pays à démissionner.

Les députés conservateurs et néo-démocrates ont tenté sans succès, mardi matin, devant le comité de la justice de la Chambre des communes, de rappeler l’ancienne procureure générale Jody Wilson-Raybould pour qu’elle apporte des clarifications à cette controverse qui embarrasse le gouvernement depuis le mois de février.

La firme de génie de Montréal est au centre d’une tempête politique alors que circulent des allégations selon lesquelles des employés du bureau du premier ministre auraient fait des pressions indues sur Mme Wilson-Raybould pour que l’entreprise évite un procès criminel.

Les conservateurs et néo-démocrates croient que les Canadiens devaient en apprendre davantage sur la controverse.

« Ce qui est arrivé aujourd’hui est scandaleux, a déploré mardi le député conservateur Michael Cooper. S’il était nécessaire de prouver que les députés libéraux du Comité de la justice sont des agents du premier ministre qui font le travail pour dissimuler les méfaits du premier ministre, il suffit alors de regarder ce qui s’est passé lors de la réunion d’aujourd’hui. »

Toutefois, les libéraux du comité de la justice ont écrit au président, le libéral Anthony Housefather, pour dire que le comité avait fait son travail et qu’il devrait traiter d’autres sujets.

« Le comité a entendu les principaux témoins dans cette affaire. Nous avons entendu 13 heures de témoignages exhaustifs de 10 témoins différents. Les Canadiens peuvent juger par eux-mêmes des faits, des perspectives et des principes juridiques pertinents. En tant que membres du comité, nous avons atteint nos objectifs en ce qui concerne ces réunions », écrivent-ils.

Ils ont proposé une motion pour que le comité enquête sur la hausse des crimes haineux au Canada.

À suivre dans cette section


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Les régimes de retraite et les véhicules immobilisés sont-ils flexibles?

BLOGUE INVITÉ. Peu importe le type de régime de retraite, les sommes qu’on accumule à l’intérieur sont «immobilisées».

Les blocages «doivent être levés maintenant», dit Trudeau

Il y a 52 minutes | AFP

« La situation actuelle est inacceptable et intenable », a déclaré M. Trudeau lors d’une conférence de presse.

Retarder la gratification immédiate en Bourse

BLOGUE INVITÉ. En ces temps de gratification instantanée, l'art de retarder la gratification se perd tranquillement.