État de l'Union: Trump vante le «Great American Comeback»

Publié le 05/02/2020 à 06:38

État de l'Union: Trump vante le «Great American Comeback»

Publié le 05/02/2020 à 06:38

Par La Presse Canadienne

(Getty Images)

Le président Donald Trump a fait valoir à la population américaine que le pays a réalisé un grand retour en force _ «Great American Comeback» _ dans son discours sur l'état de l'Union, mardi soir.

Donald Trump est devenu le troisième président de l'histoire du pays à être mis en accusation; il est sur le point d'être acquitté par le Sénat dans le cadre de son procès en destitution.

Donald Trump a soutenu que, malgré les divisions, le pays est dans une meilleure posture qu'il y a quatre ans et qu'il a tenu ses promesses électorales.

Premier président à tenter de se faire réélire après avoir fait l'objet d'un procès en destitution, M. Trump a laissé entendre que le succès économique du pays constituait la principale justification d'un second mandat.

«Les ennemis de l'Amérique sont en fuite, la fortune de l'Amérique est en ascension et l'avenir de l'Amérique est flamboyant», a-t-il déclaré.

«En seulement trois ans, nous avons brisé la mentalité du déclin américain et nous avons rejeté la réduction du destin de l'Amérique», a dit M. Trump.

«Nous avançons à un rythme qui était inimaginable il y a peu de temps, et nous ne reviendrons jamais en arrière!», a soutenu le président.

M. Trump a passé une grande partie du discours à souligner la force de l'économie, y compris le faible taux de chômage, soulignant comment elle avait aidé les cols bleus et la classe moyenne, bien que la période de croissance ait commencé sous la direction de son prédécesseur, Barack Obama.

Et ce que Trump appelle un boom sans précédent n'est, à bien des égards, pas si différent de l'économie solide dont il a hérité de Barack Obama. La croissance économique était de 2,3 % en 2019, correspondant au rythme moyen depuis la fin de la Grande Récession il y a dix ans au cours de la première année de la présidence de huit ans de Barack Obama.

M. Trump s'est félicité de la négociation de nouveaux accords commerciaux, incluant l'entente préliminaire avec la Chine et le nouvel accord de libre-échange nord-américain avec la Chine et le Canada qu'il a signé le mois dernier. Il a souligné que l'élimination de l'"horrible" accord précédent, l'ALENA, avait été l'une des principales raisons de sa candidature à la présidence pour «ramener les emplois aux États-Unis».

Juan Guaidó présent

Le chef de l'opposition vénézuélienne, Juan Guaidó, a assisté mardi soir au discours du président Donald Trump sur l'état de l'Union.

M. Guaidó a tenté d'obtenir une rencontre en personne avec M. Trump, son allié international le plus important. La visite de M. Guaidó à Miami samedi a conclu une tournée mondiale de deux semaines qui l'a conduit d'abord en Colombie, puis en Europe et au Canada, où il a tenu des rencontres pour obtenir plus d'aide internationale pour son objectif d'évincer le président vénézuélien Nicolas Maduro de ses fonctions.

Le Venezuela a été une priorité absolue en Amérique latine pour l'administration Trump, qui, il y a un an, a été le premier parmi 60 gouvernements à mettre son poids derrière M. Guaidó.

À la une

Bourse: Wall Street termine sans direction, craintes d'une récession

Mis à jour le 29/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de près de 150 points.

À surveiller: Couche-Tard, Air Canada, et Gildan

Que faire avec les titres d’Alimentation Couche-Tard, Air Canada et Vêtements de sport Gildan?

Les mythes de la table d’imposition

29/06/2022 | Thomas Gaudet

BLOGUE INVITÉ. Non, votre voisin n’est pas la référence en matière fiscale.