Déontologie: Pierre Fitzgibbon laisse entendre qu'il pourrait démissionner

Publié le 24/04/2019 à 14:01

Déontologie: Pierre Fitzgibbon laisse entendre qu'il pourrait démissionner

Publié le 24/04/2019 à 14:01

Par La Presse Canadienne
Un homme devant un lutrin

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon (Photo: courtoisie)

Empêtré dans une controverse et visé par deux enquêtes, le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a déclaré mercredi que s’il devenait nuisible au gouvernement, il allait démissionner.


Le ministre a tenu une mêlée de presse mercredi à Québec, visiblement irrité d’être accusé de copinage après la nomination de son ami et partenaire d’affaires Guy LeBlanc à la tête d’Investissement Québec, le bras financier du gouvernement.


« Si ma présence est perçue comme étant négative ou comme une embûche à ce que M. Legault veut accomplir, je vais démissionner, c’est clair », a-t-il déclaré, en ajoutant que c’est « trop tôt » pour passer à l’acte.


« Moi, je veux ventiler, cette discussion-là, on ne l’aura pas la semaine prochaine. »


M. Fitzgibbon était actionnaire et administrateur d’une entreprise de protéines végétales avec M. LeBlanc. Le ministre a vendu sa participation l’automne dernier alors que M. LeBlanc a été nommé la semaine dernière.


Il a plaidé qu’il avait confié son portefeuille d’actions à une fiducie sans droit de regard, comme l’exige la loi. Cependant, pour ce qui est de ses actifs dans 13 compagnies privées, non inscrites en bourse, il a rappelé que le Code de déontologie ne permet pas que ces actifs soient gérés par le mandataire sans droit de regard.


Il assure qu’il a déjà vendu ses participations dans deux des 13 entreprises, mais que c’est un processus long. Le ministre laisse entendre qu’il ne se serait pas lancé en politique s’il avait su.


« La réalité, c’est que si j’avais su que de détenir des compagnies privées, c’était compliqué (pour un élu), je serais chez nous aujourd’hui, je ne serais pas ici. Je ne savais pas. C’est mon erreur peut-être, là. Le code de déontologie fait 150 pages. »


La Commissaire à l’éthique et à la déontologie a annoncé la tenue d’une enquête sur M. Fitzgibbon mardi. C’est la deuxième enquête de la commissaire Ariane Mignolet visant M. Fitzgibbon : la première est


à propos de ses interventions dans le domaine aéronautique, alors qu’il détenait des actions dans Héroux-Devtek, un joueur important de cette industrie.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.