Déficit zéro: Marceau n'y tient plus

Publié le 31/10/2013 à 14:17, mis à jour le 31/10/2013 à 14:17

Déficit zéro: Marceau n'y tient plus

Publié le 31/10/2013 à 14:17, mis à jour le 31/10/2013 à 14:17

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement du Québec ne va pas sacrifier la croissance économique sur l'autel du déficit zéro, a indiqué jeudi le ministre des Finances, Nicolas Marceau.

À l'occasion de la présentation des comptes publics 2012-2013, le ministre Marceau et son collègue du Conseil du trésor, Stéphane Bédard, ont semblé vouloir préparer le terrain à un report de l'équilibre budgétaire, normalement prévu au terme du présent exercice budgétaire.

En point de presse, M. Marceau a fait état "des difficultés" rencontrées par son gouvernement du côté des revenus. Il a ajouté que la création d'emplois était sa priorité et qu'il ne posera aucun geste susceptible de mettre à mal la croissance économique. Le contrôle des dépenses, le contrôle de la dette et le soutien à l'économie sont les trois facteurs qui guideront les décisions du gouvernement, a précisé le ministre, sans faire mention du retour à l'équilibre budgétaire.

De son côté, le ministre Bédard a indiqué que le Québec avait déjà une longueur d'avance sur l'Ontario quant au contrôle des dépenses. Le contexte économique devra aussi être pris en compte pour la suite des choses, a-t-il dit.

Le gouvernement Marois a bouclé l'année financière 2012-2013 avec un déficit de 1,6 milliard $, soit 100 millions $ de plus que les prévisions. Les dépenses de programmes ont été moindres de 395 millions $ et leur croissance a été contenue à 1,2 pour cent.

La lutte à la corruption a eu un impact très net sur les finances publiques en 2012-2013. Au 31 mars dernier, la dette brute était inférieure de 1,9 milliard $ aux prévisions. Selon le ministre Marceau, la moitié de la réduction est attribuable à la baisse du coût des immobilisations, une conséquence des mesures prises contre la corruption.

À la une

Bienvenue dans l’Amérique d’abord de «Joe Trump»

ANALYSE. Si le ton a changé par rapport à Trump, peu de choses ont changé sur le fond dans plusieurs dossiers.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Mis à jour il y a 49 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Les marchés sont inquiets face aux prix de l'énergie. Wall Street prévoit une ouverture en baisse.

Le Parti québécois propose une semaine nationale sans réseaux sociaux

Il y a 26 minutes | La Presse Canadienne

Le chef péquiste y est allé de cette proposition, au lendemain d’une consultation sur la santé des jeunes et les écrans.