Davos: Harper s'attaque aux pensions et à l'immigration

Publié le 26/01/2012 à 14:14, mis à jour le 26/01/2012 à 17:24

Davos: Harper s'attaque aux pensions et à l'immigration

Publié le 26/01/2012 à 14:14, mis à jour le 26/01/2012 à 17:24

Par La Presse Canadienne

C'est à Davos, en plein coeur des Alpes suisses, que le premier ministre Stephen Harper a choisi, jeudi, d'annoncer aux Canadiens que son gouvernement préparait des changements importants en matière de retraites et d'immigration.

Dans un discours prononcé à l'occasion de la prestigieuse réunion annuelle du Forum économique mondial, mais dans un amphithéâtre aux trois-quarts vide, M. Harper a mis la table pour le prochain budget fédéral, qui doit être déposé plus tard cet hiver.

"Sous notre gouvernement, le Canada effectuera les transformations nécessaires pour alimenter la croissance économique, la création d'emplois et la prospérité, maintenant et pour la prochaine génération", a-t-il déclaré, évoquant le besoin pour le pays de se "préparer dès maintenant aux pressions démographiques".

"Notre situation démographique représente une menace pour les programmes sociaux et les services que les Canadiens ont à cur", a-t-il prévenu.

Pour corriger le tir, le gouvernement conservateur entend d'abord "limiter" la croissance des dépenses liées au "système de revenus de retraite". Stephen Harper a donné bien peu de détails sur ses intentions, mais il a fait un parallèle avec la récente décision d'Ottawa de plafonner la croissance des transferts aux provinces en matière de santé.

"Nous allons apporter les changements nécessaires aux éléments du système qui ne sont pas bien financés afin d'assurer leur pérennité pour la prochaine génération, sans toutefois désavantager les citoyens qui sont déjà à la retraite", a-t-il indiqué.

Immigration et énergie

M. Harper a ensuite promis une "réforme significative" des règles d'immigration.

"Tout en respectant nos obligations humanitaires et nos objectifs de réunification des familles, nous nous assurerons de faire de nos besoins de main-d'oeuvre l'objectif central de nos efforts d'immigration à l'avenir", a-t-il expliqué.

Le chef du gouvernement a par ailleurs estimé que les résultats du Canada en matière d'attraction d'investissements privés étaient "loin d'être optimaux". Aussi s'est-il engagé à adopter rapidement des mesures pour faire suite au rapport Jenkins sur le sujet.

Le premier ministre compte enfin faire du développement de nouveaux canaux d'exportation des produits pétroliers canadiens vers l'Asie une "priorité nationale". Le gouvernement avait déjà montré ses couleurs il y a quelques jours, lorsque Washington a reporté à plus tard l'approbation de l'expansion de l'oléoduc Keystone, ce qui a suscité l'ire d'Ottawa.

Abordant la situation mondiale, Stephen Harper a réprimandé les pays développés pour leur "complaisance" face à la crise des dettes publiques, pour leur tendance à tenir leurs généreux programmes sociaux pour acquis et pour la légèreté avec laquelle ils mettent en péril l'économie de la planète.

"La richesse des économies occidentales n'est en rien plus inévitable que la pauvreté des économies émergentes", a lancé M. Harper.

Selon lui, les problèmes financiers qui secouent actuellement l'Europe et les États-Unis menacent encore de prendre de l'ampleur.

À la une

Discours d’ouverture: un avant-goût de 2022

Il y a 37 minutes | Raphaël Melançon

BLOGUE INVITÉ. Au menu pour la CAQ: la santé, l’économie, les familles, la fierté nationale et même l’environnement.

Pour accroître l'accès à un médecin de famille: Legault menace de brandir le bâton

Il y a 43 minutes | La Presse Canadienne

800 000 Québécois sont présentement sur une liste d’attente

Quatre mythes sur la gouvernance de données

La gouvernance des données s’impose de plus en plus, mais le concept semble avoir engendré quelques mythes au passage.