Contrats en TI : Bédard n’exclut pas une enquête publique

Publié le 15/01/2013 à 17:48, mis à jour le 15/01/2013 à 18:00

Contrats en TI : Bédard n’exclut pas une enquête publique

Publié le 15/01/2013 à 17:48, mis à jour le 15/01/2013 à 18:00

Le président du Conseil du trésor Stéphane Bédard ne ferme pas la porte à la tenue d’une enquête publique sur les contrats informatiques gouvernementaux, dont les coûts et les délais dépassent régulièrement les prévisions. Cette enquête lui a été formellement demandée par le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec, qui voit dans le secteur des TI des éléments aussi préoccupants que ceux qui ont amené la Commission Charbonneau à enquêter dans le secteur de la construction.

«On est face à une situation où, dans plusieurs cas, le gouvernement libéral n’a pas contrôlé ses coûts, où il y a eu un problème de suivi évident et cela a donné la sensation bien ancrée et justifiée qu’on n’en a pas eu pour notre argent. Mais s’il y avait des évènements qui nous portaient à croire qu’on est face à quelque chose qui s’apparente au secteur de la construction, je n’hésiterais pas une seconde pour recommander à Mme Marois de procéder avec un mandat particulier à la Commission Charbonneau», a réagi M. Bédard en point de presse à Québec.

Tout en remerciant le SFPQ pour sa dénonciation d’une «situation qui a duré des années», Stéphane Bédard a toutefois considéré que les problèmes soulevés jusqu’ici par le Vérificateur général comme par le syndicat, relèvent davantage d’une mauvaise administration que de malversations.

La présidente du SFPQ, Lucie Martineau, croit pour sa part que seule une enquête publique permettra de faire la lumière sur les pratiques et de procéder au ménage qui s’impose.

«Les ingrédients sont les mêmes qu’au ministère des Transports : la concurrence est limitée à quelques firmes, la dépendance envers les firmes privées est importante et les coûts ont explosé», a affirmé Mme Martineau pour appuyer sa demande.

À la une

Bourse: Wall Street déstabilisée par le variant, plus forte chute de l'année pour le Dow Jones

Mis à jour il y a 21 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu près de 500 points.

À surveiller: Air Canada, Suncor et Rogers Sugar

Que faire avec les titres d'Air Canada, Suncor et Rogers Sugar? Voici quelques recommandations d'analystes.

Omicron, le nouveau variant du Covid-19, se répand, le monde isole l'Afrique australe

Un cas a été signalé à Hong Kong, un en Israël sur une personne revenue du Malawi et un autre en Belgique.