Budget fédéral : la FTQ furieuse

Publié le 21/03/2013 à 17:38, mis à jour le 21/03/2013 à 18:23

Budget fédéral : la FTQ furieuse

Publié le 21/03/2013 à 17:38, mis à jour le 21/03/2013 à 18:23

Par lesaffaires.com

Michel Arseneault, président de la FTQ

« En éliminant les crédits d'impôt des fonds de travailleurs, les conservateurs démontrent leur mépris envers les petits épargnants en plus de nuire à l'économie du Québec, c'est odieux », affirme le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, Michel Arseneault.

Comme on pouvait s’y attendre, les dirigeants de la FTQ réserve un accueil glacial au budget conservateur. Celui-ci comptait une mauvaise surprise pour le Fonds et son équivalent de la CSN, Fondaction : la disparition graduelle du crédit de 15 % pour les épargnants qui contribuent à leur REER par l’intermédiaire d’un fonds de travailleurs. Québec offre aussi un pareil crédit, celui-ci n’est pas touché.

« Dans un contexte où l'épargne pour la retraite est un enjeu crucial pour des milliers de personnes, cette abolition graduelle du crédit est un pas en arrière», réagit la FTQ par communiqué. La mesure touche 19 fonds de travailleurs au pays.

Le gouvernement mise plutôt sur plan d’appui au capital de risque de 400 M$. Les sommes seront investies sur 7 à 10 ans. Elles devraient générer des investissements de 1 G$ de la part du secteur privé. Ces fonds seront gérés par le secteur privé.

«Les conservateurs semblent ignorer que les investissements des fonds de travailleurs ont permis au fil des ans de créer ou de sauver des dizaines de milliers d'emplois et d'investir dans des centaines d'entreprises et ainsi dynamiser l'économie du Québec», peut-on lire dans le communiqué.

« Déjà, par sa réforme de l'assurance-emploi, on savait que ce gouvernement avait abandonné les travailleurs et travailleuses, mais avec cette mesure, on conclut que le Québec n'a plus aucune importance aux yeux des idéologues conservateurs jaloux des succès remportés par les fonds de travailleurs », a déclaré Michel Arsenault.

 

À la une

Pour en finir avec le populisme économique

ANALYSE. Miner la confiance des Canadiens à l'égard de la Banque du Canada est un jeu dangereux et malhonnête.

Bourse: Wall Street termine la semaine en hausse pour la première fois en deux mois

Mis à jour le 27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de plus de 200 points.

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs.