Crédits d'impôt: Où couper? Des experts se prononcent


Édition du 18 Octobre 2014

Crédits d'impôt: Où couper? Des experts se prononcent


Édition du 18 Octobre 2014

Par Les Affaires
L'AQT et Finalta créent un fonds de 10 M $

L'Association québécoise des technologies (AQT) s'associe à la société financière Finalta Capital, de Laval, afin de créer un fonds de 10 millions de dollars qui permettra de financer des crédits d'impôt.

Le fonds de financement des crédits d'impôt de l'AQT doit contribuer à stabiliser les liquidités des entreprises qui bénéficient des programmes de crédits d'impôt pour la recherche scientifique et développement expérimental (RS-DE), pour le développement des affaires électroniques (CDAE) et pour la production de titres multimédias.

«Les entreprises doivent parfois financer jusqu'à deux années de crédits avant d'obtenir un remboursement, ce qui nuit à leur capacité d'innover. Grâce au fonds, les entreprises membres pourront réinvestir ces sommes plus rapidement pour accélérer le développement ou la commercialisation de leurs produits et services», précise la présidente de l'AQT, Nicole Martel.

Selon ce mode de fonctionnement, le fonds administré par Finalta sera remboursé lorsque les entreprises recevront leurs crédits d'impôt.

Mme Martel estime que le fonds sera en mesure d'aider une vingtaine d'entreprises durant sa première année d'existence et que les prêts seront en moyenne de 300 000 $.

L'AQT compte 500 entreprises membres et affiliées dans l'industrie des technologies de l'information. Denis Lalonde

À lire aussi:
Crédits d'impôt: de la précision svp!

À la une

Les changements climatiques menacent les pollinisateurs, prévient une étude

Il y a 8 minutes | La Presse Canadienne

Les populations de pollinisateurs sont en déclin à travers le monde.

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé après un record

Mis à jour à 09:58 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.

L’Iran en deuil après la mort du président Raïssi dans un accident d’hélicoptère

08:15 | AFP

Le décès de M. Raïssi à 63 ans ouvre une période d’incertitude politique en Iran.