Vers une économie verte au Québec?

Publié le 14/03/2013 à 12:45, mis à jour le 18/03/2013 à 15:11

Vers une économie verte au Québec?

Publié le 14/03/2013 à 12:45, mis à jour le 18/03/2013 à 15:11

Par Olivier Schmouker

L'hydro-électricité est l'un des atouts du Québec. Photo: Lesaffaires

Une alliance inédite de financiers, de gens d’affaires, d’ingénieurs et de groupes environnementaux demande au gouvernement Marois de tenir «une grande réflexion nationale» sur l'avenir économique du Québec. Cette alliance, dénommée Switch, réclame que cet avenir soit résolument vert, tous secteurs confondus.


Cette proposition a été lancée aujourd’hui à Montréal par des représentants de l’Association de l’aluminium du Canada, du Réseau des ingénieurs du Québec, de la Fondation David Suzuki, de Cycle Capital Management, d’Écotech Québec et d’Équiterre.


«Switch estime que l’avenir du Québec passe par une croissance verte, à l'aide d'une économie plus compétitive et d'entreprises plus innovantes, notamment en matière d’utilisation de l’énergie et des ressources», dit Andrée-Lise Méthot, fondatrice et associée principale, de Cycle Capital Management.


«De par leurs compétences, les ingénieurs du Québec sont très bien placés pour inclure les principes d’une économie verte dans tous les grands projets. C'est pourquoi nous endossons toutes les initiatives en ce sens », ajoute Etienne Couture, président, du Réseau des ingénieurs du Québec.


Que conviendrait-il de faire concrètement pour que l'économie du Québec se verdisse? Switch invite le gouvernement Marois a organiser une réflexion nationale sur l’économie verte qui permettrait d'identifier les leviers économiques sur lesquels il faudrait agir. D'ores et déjà, l'alliance en ont repéré plusieurs, dans un document d'étude dévoilé aujourd'hui, parmi lesquels figurent :


> la chaîne de financement des entreprises,


> le soutien à l’innovation (chaires, centres de recherche),


> la formation et la transition de la main-d’oeuvre,


> le cadre fiscal et réglementaire,


> la commercialisation des innovations et des technologies,


> les marchés publics.


«Switch souhaite qu’au sortir de cette réflexion nationale, le Québec se soit donné un plan de match ambitieux, des moyens conséquents et des stratégies cohérentes et complémentaires. Elle souhaite également que cette vision soit appuyée sur un large consensus. Elle souhaite enfin que le Québec, grâce à une économie verte, demeure une société prospère et équitable», est-il indiqué dans le document.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Les jeunes ont vraiment compris le risque climatique

16/03/2019 | François Normand

ANALYSE - Nous devons réduire de 45% les émissions de GES d'ici 2030 pour éviter un emballement du climat.

Le Green New Deal est très ambitieux, mais est-il réaliste?

25/02/2019 | François Normand

BALADO - Comme le New Deal du président Roosevelt dans les années 1930, le GND transformerait la société américaine.

À la une

L'accès à la propriété: la quadrature du cercle

19/03/2019 | Daniel Germain

BUDGET FÉDÉRAL. Ottawa introduit un nouveau programme d’aide pour les premiers acheteurs et améliore le RAP.

Budget fédéral: des indices sur les thèmes de la campagne électorale

Sans surprise, le déficit atteint 14,9G$ pour l'année financière qui se termine et grimpera à 19,8G$ en 2019-2020.

Budget fédéral: l'aide au journalisme se concrétise

BUDGET FÉDÉRAL. La principale mesure demeure le crédit d’impôt de 25 % sur les coûts de la main-d’œuvre.