Réussir un MBA en 10 étapes


Édition du 06 Septembre 2014

Réussir un MBA en 10 étapes


Édition du 06 Septembre 2014

Photo: iStock

À lire aussi:
Du nouveau dans les Universités

Envie de vous lancer dans un MBA ? Voici 10 questions qui jalonneront la préparation de votre projet ainsi que des éléments de réponse pour vous aider dans votre réflexion et réussir votre démarche.

1. Est-ce le bon moment dans ma carrière ?

Ce qu'il faut savoir

Même si leurs noms diffèrent parfois, les principaux programmes de MBA offerts dans les universités sont le MBA à temps plein, le MBA à temps partiel et le MBA pour cadres, ou Executive MBA (EMBA), qui s'adresse aux cadres expérimentés. Certains programmes sont accessibles après un bac, mais pour d'autres, il faut avoir accumulé plusieurs années en emploi. Souvent, on demande deux ans d'expérience mais dans les faits, les candidats ont plutôt entre trois et six années d'expérience. La moyenne pour les étudiants de l'Université McGill au MBA est de cinq ans. L'EMBA s'adresse à des personnes qui ont souvent déjà une fonction de cadre. Il est donc généralement demandé une dizaine d'années d'expérience, dont au moins cinq à un poste de gestion.

En pratique

«On fait un MBA une seule fois dans sa vie. Il faut donc absolument se demander si c'est le meilleur moment pour le faire», prévient Don Melville, directeur des programmes de MBA à l'Université McGill. Il considère qu'un des critères de réussite est d'avoir de l'expérience professionnelle . Il estime qu'il faut également prévoir un ou deux ans pour préparer son projet de MBA : rechercher le programme souhaité, organiser sa vie personnelle et professionnelle en conséquence, etc.

Les motivations des candidats au MBA sont généralement d'accéder à des postes de gestion, de changer de carrière ou de lancer son entreprise. «Le profil typique, c'est l'ingénieur qui vient chercher des compétences en gestion, car il veut pouvoir gérer une équipe, ce qu'il n'a jamais appris à faire durant ses études en génie», explique Jean-François Guertin, directeur des programmes MBA à l'Université de Sherbrooke. Beaucoup considèrent qu'un MBA est plus utile quand on l'obtient après avoir accumulé de l'expérience professionnelle plutôt que dès la fin de ses études.

2 . emps plein ou temps partiel : que choisir ?

Ce qu'il faut savoir

Généralement, le MBA à temps plein dure d'un à deux ans selon les universités, à raison d'une quinzaine d'heures de cours par semaine. Parfois, il est possible de choisir le nombre de crédits, ce qui influe sur la durée des études. Le MBA à temps partiel propose, selon les formules, des cours en soirée et en fin de semaine, sur une période de deux à trois ans. Il permet de conserver son emploi pendant les études.

En pratique

Cela reste «un choix éminemment personnel», souligne Mathieu Guénette, directeur principal des services professionnels chez BrissonLegris. Il y a néanmoins certains critères à prendre en compte. Au premier chef, la situation familiale.

«La formule à temps plein est un investissement important, mais elle peut être plus conciliable avec la vie de famille. Dans un MBA à temps partiel, l'étudiant a son emploi la journée et ses cours ou son travail personnel le soir et le week-end ; il est donc peu disponible pour des activités en famille», avance Brigitte Carel, psychologue, coach et formatrice, intervenante dans les programmes de MBA de l'Université de Sherbrooke.

Sur le plan professionnel, mettre sa carrière entre parenthèses pendant un an ou deux - la période que dure un MBA à temps plein - n'est toutefois pas toujours possible, voire conseillé, surtout pour ceux qui occupent déjà un poste stratégique.

C'est «prendre le risque de ne pas suivre l'évolution de l'entreprise et du marché, de se faire dépasser», met en garde Brigitte Carel.

À lire aussi:
Du nouveau dans les Universités

À la une

Nos exportations à risque en France malgré l'AECG

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.