Un printemps doux et pluvieux qui pourrait être propice aux inondations

Publié le 26/02/2020 à 06:43

Un printemps doux et pluvieux qui pourrait être propice aux inondations

Publié le 26/02/2020 à 06:43

Par La Presse Canadienne

(Getty images)

MétéoMédia apporte quelques précisions à la prédiction de Fred, la marmotte gaspésienne, qui avait anticipé un printemps hâtif il y a quelques semaines.

Contrairement à l'annonce du célèbre prophète aux longues incisives, MétéoMédia prédit que le printemps «s'installera graduellement».

Toutefois, beaucoup de pluie est sur le radar des météorologistes, ce qui pourrait être propice aux inondations.

Au Québec, le printemps devrait être «classique avec des températures dans les normales de saison» selon MétéoMédia, mais la période des inondations sera à surveiller plus tard en saison.

«Quand on regarde la carte des températures, on remarque qu'il y a un dôme d'air frais vers la baie d'Hudson et de la douceur dans le sud des États-Unis. Cette différence pourrait provoquer des dépressions plus gorgées en humidité et donc on pourrait avoir plus de précipitations qu'en temps normal. On pourrait avoir beaucoup d'eau en peu de temps», a expliqué le chef de service de la météorologie à MétéoMédia, André Monette, en entrevue avec La Presse canadienne.

L'an dernier, une combinaison catastrophique de pluies abondantes survenues à la suite d'un hiver neigeux et la fonte subite du couvert de neige avaient provoqué des inondations historiques dans plusieurs régions du Québec.

Mais cette année, le couvert de glace n'est pas aussi important et comme le printemps devrait s'installer graduellement, la fonte des glaces devrait également se faire de façon graduelle.

«Cette année, il y a aussi moins de neige à faire fondre, donc la seule variable en faveur d'une saison d'inondation est le fait que l'on prévoit plus de précipitations que la normale» a précisé André Monette.

Pas de chutes de neige importantes

Le chef de service de la météorologie à MétéoMédia a indiqué qu'il ne s'attend pas à ce qu'il y ait des chutes de neige importantes à la mi-avril, comme ce fût le cas dans les deux dernières années.

«Il faut par contre garder en tête qu'il reste encore de 50 à 100 cm de neige à recevoir à partir du 1er mars. La transition vers l'été se fera certes plus graduellement que les deux derniers, mais on ne doit pas s'attendre à sortir nos vêtements d'été dès le mois de mars», a-t-il expliqué.

Le météorologue prévoit des températures dans les normales de saison pour la majeure partie du Québec, à l'exception de la région de l'Abitibi où «on s'attend à des températures au-dessus de la normale».

Les températures devraient être près des normales de saison dans la vallée du Saint-Laurent et en Ontario et surtout plus douces que les deux printemps précédents.

«On a une bonne dépression qui s'en vient avec la tempête de mercredi et jeudi, après cette dépression, on aura des températures un peu plus froides, mais ça sera de courte durée, on devrait terminer l'hiver sans vague de froid», a ajouté le chef de service de la météorologie à MétéoMédia.

Il y a toutefois une part d'imprévisibilité dans les prévisions de MétéoMédia, car cette année, «il n' y a pas de phénomène majeur qui va nous indiquer clairement à quoi va ressembler la saison».

«On ne voit pas de gros joueurs, comme les phénomènes El Nino et La Nina» qui pourraient injecter une dose importante de chaleur ou de froid dans l'atmosphère, a estimé André Monette.

Plus de précipitations dans les Maritimes et du ski de printemps dans l'ouest

Selon MétéoMédia, les températures vont fluctuer tout au long du printemps pour se rapprocher des normales dans les Maritimes. «Quelques bonnes tempêtes toucheront la région, sans toutefois amener des quantités anormalement élevées». MétéoMédia est également d'avis que la menace d'inondations printanières n'est pas aussi élevée que dans les dernières années.

Pour ce qui est de l'Ouest canadien, on prévoit que le printemps débutera plus lentement que lors des dernières années, «ce qui se traduira par un excellent ski de printemps et cela aidera à compenser le lent début de saison».

Été chaud

En ce qui concerne l'été, MétéoMédia croit que les températures devraient être au-dessus de la normale. «Toutefois, notre niveau de certitude pour l'instant est assez bas», a précisé André Monette, en ajoutant qu'il était encore trop tôt pour spéculer davantage.

Sur le même sujet

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

18/09/2020 | François Normand

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

Pourquoi la transition énergétique pourrait s'accélérer

10/06/2020 | François Normand

Le président du Conseil mondial de l'énergie, Jean-Marie Dauger, a participé à une conférence ce midi devant le CORIM.

À la une

Bourse: Wall Street digère des résultats

Mis à jour le 27/10/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Au lendemain d'une forte baisse, Wall Street a fini sans direction claire mardi.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

27/10/2020 | LesAffaires.com et AFP

Les investisseurs ont les yeux rivés vers la propagation du coronavirus en Europe.

Titres en action: Indigo, Caterpillar, Pfizer, Constellium

Mis à jour le 27/10/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.