Un compromis de la dernière heure est atteint sur la dette américaine

Publié le 01/08/2011 à 12:07

Un compromis de la dernière heure est atteint sur la dette américaine

Publié le 01/08/2011 à 12:07

Par La Presse Canadienne

Républicains et démocrates du Congrès sont finalement parvenus à un accord avec Barack Obama pour relever le plafond de la dette américaine et éviter la catastrophe potentielle d'un défaut de paiement des États-Unis. Accueilli avec soulagement par les marchés, ce compromis de la dernière heure, qui devait encore être adopté par les deux chambres, met fin à un bras de fer acharné, l'un des plus durs de l'histoire politique américaine récente.

Les États-Unis ont jusqu'à mardi minuit pour trouver un accord au Congrès sur le relèvement du plafond de la dette, actuellement fixé à 14 300 milliards $ US. Sans cela, ils risquent de ne plus pouvoir payer les détenteurs de bons du Trésor américains, verser les chèques de pensions des retraités et des anciens combattants ou rémunérer les entreprises qui travaillent pour le gouvernement fédéral.

Le compromis vise aussi à préserver la note maximale de la dette souveraine américaine, rassurer les investisseurs et rattraper les pertes enregistrées ces derniers jours à Wall Street.

Après des heures de négociations en coulisses, le chef de la majorité démocrate au Sénat Harry Reid et son homologue républicain Mitchell McConnell ont entériné dimanche soir l'accord au Capitole. Peu après, Barack Obama entrait dans la salle de presse de la Maison Blanche pour apporter son soutien au compromis.

Le plan satisfait l'une des principales exigences du président démocrate: relever suffisamment le plafond de la dette pour être tranquille au moins jusqu'à la présidentielle et aux législatives de 2012. Mais pour réduire les déficits, Barack Obama a dû renoncer aux hausses d'impôts, face au refus catégorique des républicains.

Selon les grandes lignes de l'accord, le plafond de la dette fédérale serait relevé d'au moins 2200 milliards $ US en deux temps. Parallèlement, un plan de réduction drastique des dépenses serait mis en place sur dix ans. Des milliers de programmes fédéraux, comme le National Park Service, l'agence des parcs naturels, l'Internal Revenue Service (IRS), le fisc, et les comptes du ministère du Travail entres autres pourraient subir des coupes budgétaires les ramenant à des niveaux jamais vus depuis sept ans.

À la une

Pas de démondialisation, à l’exception des semi-conducteurs

01/03/2024 | François Normand

ANALYSE. Aucun «ralentissement durable» de la mondialisation, mais on observe une incertitude techno-géopolitique.

Bourse: nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour le 01/03/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a gagné plus de 150 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du 1er mars

Mis à jour le 01/03/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.