Heures travaillées: travailler moins, mais mieux au Québec qu’aux États-Unis

Offert par Les Affaires


Édition du 26 Janvier 2019

Heures travaillées: travailler moins, mais mieux au Québec qu’aux États-Unis

Offert par Les Affaires


Édition du 26 Janvier 2019

Par Marie-Pier Frappier

[Photo : 123RF]

Le rapport de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), diffusé début janvier, analyse la durée de travail au Québec en la comparant principalement à celle des États-Unis et au reste du Canada.


Il ressort sans surprise que cette durée est plus élevée chez les travailleurs américains. Aux États-Unis, les semaines de travail de 40 heures (mais aussi de 41 heures ou plus) sont plus fréquentes, alors qu'au Québec, ce sont surtout les semaines de 30 à 39 heures.


On ne peut cependant pas déplorer de manque à gagner du point de vue économique, selon les chercheurs, puisque les Québécois sont plus nombreux à travailler.


Les résultats doivent aussi être mis en perspective avec le fait qu'il y a au Québec un taux d'emploi souvent supérieur à celui des États-Unis, rappelle l'ISQ.


Ainsi, l'écart dans les heures travaillées par habitant est apparu moindre dans certaines sous-populations et a parfois même disparu.


Par ailleurs, la législation et la couverture syndicale étant plus étendues au Québec, elles ont pu avoir un impact sur les durées de travail.


L'ISQ mentionne le cas de mères québécoises ayant des enfants âgés de moins de 18 ans. Ces dernières travaillent moins, mais sont plus nombreuses en proportion sur le marché du travail.


Enfin, la comparaison au sein du Canada montre que la durée du travail est plus faible au Québec, mais que l'écart est moins prononcé avec l'Ontario, alors que l'écart le plus élevé s'observe avec l'Alberta, en raison du régime de travail distinctif.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Les métiers de demain (matin!)

Édition du 11 Mai 2019 | Olivier Schmouker

Au Canada, 50 % des emplois seront perturbés par l'avènement des robots intelligents d'ici 2030, selon une étude de ...

Nouvelles compétences, nouveaux emplois

Édition du 11 Mai 2019 | Olivier Schmouker

D'ici 2022, 54 % des employés à l'échelle mondiale devront acquérir de nouvelles compétences. Sans quoi, la porte ...

À la une

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.