Terminée la crise financière ? Pas si sûr...

Publié le 02/12/2009 à 11:43

Terminée la crise financière ? Pas si sûr...

Publié le 02/12/2009 à 11:43

Par Jean-Paul Gagné

Blogue. Avec la crise que traverse Dubaï World, il paraît téméraire de penser que la crise financière est vraiment terminée.

L’annonce surprise de l’incapacité de cette société immobilière de rembourser des prêts de 3,5 milliards de dollars (G$) le 15 décembre 2009 pourrait être le prélude à d’autres défauts de paiements. Il seerait en effet étonnant que la chute des valeurs immobilières dans cette région n’affecte que Dubai World.

Cette société a aussi révélé avoir débuté des discussions « constructives » sur le rééchelonnement de remboursements de 26 G$ de dettes. Elle a aussi indiqué que la portion de sa dette qu’elle veut restructurer est inférieure à 60 G$. Sa dette totale est de 80 G$.

Par surprenant dans ces conditions que Dubaï World ait retenu les services de grandes banques internationales pour l’aider à renégocier sa dette et la conseiller sur des actifs qui seraient vendus. Un analyste financier a affirmé que tout était à vendre.

Dubaï World, qui a construit des ensembles immobiliers de grand luxe et qui termine la construction de la plus haute tour de bureaux au monde, est victime de l’éclatement de la bulle immobilière qu’a connue cette région pourtant prospère du Moyen-Orient.

Selon le courtier CB Richard Ellis, le pied carré des immeubles de bureaux se loue actuellement au prix de 57 $ à Dubai, comparativement à 130 $ à l’été 2008.

On continue d'imprrimer de l'argent

Pour leur part, les banques centrales continuent toujours de soutenir les institutions financières.

Hier, la Réserve fédérale de New York annonçait qu’elle avait accepté de convertir 25 G$ de titres de dette en capital-actions de deux filiales internationales d’assurance d’AIG, le géant américain de l’assurance dans lequel le gouvernement et la Réserve fédérale ont injecté 180 G$ pour éviter sa faillite.

Il y a quelques jours, la Banque du Japon avait pompé l’équivalent de 115 G$ dans des banques commerciales japonaises. En novembre, la Banque d’Angleterre a aussi injecté l’équivalent de 43 G$ de liquidité dans l’économie britannique en acquérant des titres de sociétés financières.

Enfin, selopn le Financial Times du 29 novembre, 30 grandes institutions financières internationales (24 banques et 6 assureurs) ont été mises sous surveillance par les régulateurs financiers faisant partie du Financial Stability Board. On veut prémunir les marchés mondiaux du risque systémique d’une crise généralisée advenant des accidents de parcours dans un marché en particulier.

Un tel risque systémique est apparu en 2008 lorsqu’on s’est rendu que les CDS (credit default swaps) d’AIG avaient été distribués partout à travers le monde.

 


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Et si on donnait des cours de savoir-vivre entrepreneurial...

BLOGUE INVITÉ. Il manque un point essentiel à la formation de nos aspirants dirigeants: le savoir-vivre entrepreneurial.

Legault prudent sur les nouvelles difficultés de Bombardier

M. Legault s’est limité à dire qu’il fallait maintenant tenter de « faire le mieux possible ».

737 MAX: Boeing cherche à emprunter au moins 10 G$

09:42 | AFP

Cette somme lui permettra de faire face à la facture galopante de la crise du 737 MAX.