Tarifs d'électricité: Jonatan Julien veut corriger sa propre loi adoptée en 2019

Publié le 09/06/2022 à 08:32

Tarifs d'électricité: Jonatan Julien veut corriger sa propre loi adoptée en 2019

Publié le 09/06/2022 à 08:32

Par La Presse Canadienne

«Je m’étais engagé à plafonner la hausse des tarifs d’Hydro-Québec afin de limiter les impacts de l’inflation, et c’est ce que je fais aujourd’hui», s’est félicité le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, sur sa page Facebook. (Photo: La Presse Canadienne)

Québec — Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, a déposé mercredi un projet de loi pour plafonner les hausses tarifaires d’Hydro-Québec, à 48 heures de la fin de la session parlementaire.

Le projet de loi 43 «visant notamment à plafonner le taux d’indexation des prix des tarifs de distribution d’électricité» viendrait corriger la loi que M. Julien avait lui-même fait adopter sous bâillon en décembre 2019.

Cette loi avait eu pour effet de geler les tarifs d’électricité en 2020, pour ensuite les faire grimper à l’inflation. Le ministre avait également soustrait Hydro-Québec à un examen annuel de la part de la Régie de l’énergie.

Or, M. Julien a récemment été forcé de reconnaître que les Québécois font face à une inflation galopante, une situation «exceptionnelle, conjoncturelle», a-t-il dit. 

Prévoyant une hausse des tarifs d’Hydro de «4-5%» en 2023, il s’est engagé à légiférer afin de la limiter à 3%.

Le projet de loi 43 déposé mercredi propose plutôt que l’augmentation soit fixée en fonction du taux le plus bas entre l’inflation et «le taux supérieur de la fourchette de maîtrise de l’inflation de la Banque du Canada». 

Ce taux n’a pas dépassé 3% depuis plus de 20 ans, selon M. Julien. 

«Je m’étais engagé à plafonner la hausse des tarifs d’Hydro-Québec afin de limiter les impacts de l’inflation, et c’est ce que je fais aujourd’hui», s’est-il félicité sur sa page Facebook.

«Nous prenons des mesures exceptionnelles pour faire face à une situation exceptionnelle. 

«Notre gouvernement est sensible à l’augmentation du coût de la vie pour les Québécois, et une fois de plus, nous démontrons notre volonté de les soutenir», a-t-il ajouté.

Bien que la pièce législative ne comporte que neuf articles, il y a de fortes chances qu’elle ne soit pas adoptée cette session-ci, faute de temps. 

Cela démontre que l’enjeu des tarifs d’Hydro n’est «évidemment pas une priorité» pour la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault, selon l’opposition libérale.

 

«On aura compris ce qu’il présentera au cours de la campagne électorale. Nous, on va proposer de geler les tarifs ; eux vont proposer de limiter les hausses», a déclaré André Fortin, au Salon bleu mercredi.

La co-porte-parole de Québec solidaire (QS), Manon Massé, a abondé dans le même sens.

«François Legault veut partir en élection avec un meilleur bilan, mais personne ne va tomber dans le panneau. Plafonner les tarifs d’Hydro, c’est mettre un “plaster” sur une jambe cassée.

«Ce dont les gens ont besoin en ce moment pour boucler leurs fins de mois, c’est d’un gel des tarifs d’Hydro comme le propose QS», a-t-elle affirmé.

En attendant, «les gens souffrent de l’inflation», a souligné le porte-parole du Parti québécois (PQ) en matière de finances, Martin Ouellet, qui déplore le «manque de vision terrible» de la CAQ.


À la une

Bourse: Wall Street boosté par Facebook

Mis à jour à 18:56 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a limité ses pertes grâce au secteur des technos.

Alphabet déçoit avec des revenus et un bénéfice net inférieurs aux attentes

16:34 | AFP

Son titre perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Amazon dépasse les attentes avec plus de 149G$ de chiffre d’affaires au 4T

16:29 | AFP

À Wall Street, son titre perdait plus de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.