Tabac: un procès historique de 27 G$ s'ouvre à Montréal

Publié le 12/03/2012 à 16:22, mis à jour le 12/03/2012 à 16:25

Tabac: un procès historique de 27 G$ s'ouvre à Montréal

Publié le 12/03/2012 à 16:22, mis à jour le 12/03/2012 à 16:25

Par La Presse Canadienne

L'audition de deux recours collectifs de fumeurs visant les trois plus importants fabricants de tabac du Canada et totalisant 27 milliards $ s'est ouvert lundi, à Montréal.

Il s'agit de la plus importante cause civile jamais entendue au Canada. C'est aussi la première fois que ces cigarettiers _ Imperial Tobacco Canada; Rothmans, Benson & Hedges; et JTI-Macdonald _ sont traduits en justice au Canada.

D'entrée de jeu, le juge Brian Riordan de la Cour supérieure, a cité un ex-directeur du Mossad, les services secrets israéliens, en indiquant que si on peut savoir quand une guerre commence, on ne sait jamais quand elle va finir. Le magistrat a ajouté que cette cause était encore plus complexe puisqu'il avait fallu attendre 14 ans avant de savoir quand elle s'amorcerait.

Le premier recours représente 90 000 fumeurs et ex-fumeurs québécois qui souffrent de cancers du poumon, de la gorge, du larynx ou d'emphysème. Le second représente les 1,8 million de personnes dépendantes du tabac au Québec.

Les plaignants reprochent aux cigarettiers d'avoir fabriqué un produit dangereux, de l'avoir mis en marché en toute connaissance de cause, d'avoir volontairement banalisé, nié, caché et menti relativement au danger que représentait le tabac.

Ils les accusent également d'avoir expressément voulu créer une dépendance et d'avoir délibérément évité de fabriquer un produit dont le taux de nicotine était assez faible pour mettre fin à cette dépendance.

Enfin, ils leur reprochent d'avoir conspiré pour empêcher la diffusion de l'information sur les dangers de la consommation du tabac et d'avoir, en bout de ligne, porté atteinte au droit à la vie, à la sécurité et à l'intégrité des requérants.

En présentant son exposé préliminaire, Me Bruce Johnston, au nom des requérants, a affirmé qu'il présenterait au tribunal près de 300 documents extrêmement incriminants. Il a avancé que les compagnies tiraient un cent (0,01 $) de profit par cigarette et qu'une personne mourait à chaque million de cigarette vendues, ce qui lui a fait conclure que ces compagnies chiffraient leur profit à une vie par tranche de 10 000 $.

Me Johnston a soutenu que les compagnies de tabac avaient créé leur propre science lorsque la science avait démontré la dangerosité de leurs produits. Il a ajouté que les scientifiques qui avaient contesté le réchauffement de la planète étaient les mêmes individus que ceux qui avaient préparé le dossier de l'industrie du tabac.

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.