Sucre : pression à la hausse sur le prix des produits dérivés

Publié le 11/01/2010 à 08:45

Sucre : pression à la hausse sur le prix des produits dérivés

Publié le 11/01/2010 à 08:45

Par La Presse Canadienne

Le Canada consomme 1,2 million de tonnes de sucre par année. Photo : Bloomberg

Les Canadiens pourraient bientôt être contraints de payer davantage afin de satisfaire leur faible pour les sucreries, alors que les prix du sucre montent en flèche, ce qui pourrait forcer les boulangers et pâtissiers de partout au pays à augmenter les prix de leurs délices.

Les baisses de production principalement causées par les pluies diluviennes qui se sont abattues récemment sur certains pays producteurs de sucre comme l'Inde et le Brésil ont poussé les cours mondiaux du sucre à des sommets sans précédent depuis 29 ans. Les prix actuellement en vigueur sont près de trois fois supérieurs à ceux observés à pareille date l'an dernier.

"Une nouvelle hausse des prix est imminente. Je ne sais tout simplement pas quand cela va se produire", a affirmé Penny Nevin, responsable d'Altitude Baking, à Toronto.

La petite boulangerie-pâtisserie de quartier peine à faire face aux coûts supérieurs d'ingrédients clés tels que le sucre, la farine, la vanille et le chocolat.

L'établissement a ainsi été contraint d'augmenter ses prix l'an dernier, et il craint de ne pouvoir éviter une nouvelle hausse, d'au moins 20 pour cent, qui sera sans doute accueillie froidement par les consommateurs.

Contrairement aux grandes entreprises qui parviennent à se protéger face aux augmentations des cours, les commerces locaux n'ont souvent d'autre alternative que de hausser leurs prix ou de se contenter de profits inférieurs.

Altitude Baking a déjà dû faire face à des choix difficiles pour maintenir sa main-d'oeuvre à son niveau actuel, a indiqué Mme Nevin.

La Boulangerie Cantor espère que les cours du sucre vont chuter d'ici peu. L'institution montréalaise s'attend cependant à ce que plusieurs entreprises du secteur des sucreries ne puissent faire autrement qu'augmenter leurs prix, une fois les présents contrats de livraison de sucre arrivés à terme.

"Je crois que c'est une source de préoccupation pour tout le monde", a affirmé le président de l'entreprise, Bernard Lash, en entrevue.

Les compagnies de taille intermédiaire comme la sienne, qui font principalement affaire avec des détaillants et des supermarchés, ne peuvent augmenter leurs prix aussi facilement que les petites entreprises qui vendent directement leurs produits aux consommateurs, a-t-il observé.

Edward Makin, président et chef de la direction de Lantic, le principal raffineur de sucre au Canada, soutient que si les prix mondiaux continuent de grimper, l'industrie n'aura d'autre choix que de refiler la facture aux consommateurs.

Le Canada consomme 1,2 million de tonnes de sucre par année. Pas moins de 85 pour cent de cette quantité est utilisée par les différentes entreprises du pays.

À la une

Bourse: le Dow recule, le Nasdaq limite les dégâts

Mis à jour à 16:58 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice à forte coloration technologique récupérait toutefois ses pertes mardi midi.

À surveiller: Lassonde, Recettes Illimitées et Dialogue

Que faire avec les titres de Lassonde, Recettes Illimitées et Dialogue? Voici quelques recommandations d'analystes.

Tesla recule en Bourse après des ventes décevantes en Chine

17:04 | AFP

Tesla est à la peine depuis le début de la semaine à Wall Street, souffrant de chiffres de ventes décevants.