Stagiaires en entreprise: un investissement présent pour l'avenir


Édition du 10 Mars 2021

Un stagiaire, dans l’imaginaire collectif, est un étudiant qui sacrifie son été pour faire des photocopies et aller chercher le café pour ses collègues. Sauf que chez Triple Boris, un studio de développement de jeux vidéo d’une trentaine d’employés basé à Varennes, si un stagiaire s’attend à livrer du café, il sera surpris.

«Selon leurs connaissances préalables, on commence avec une phase d’apprentissage, et après, on les met sur des projets», assure son président, Simon Dansereau, qui est aussi enseignant au Collège de Bois-de-Boulogne. Triple Boris a accueilli 14 stagiaires depuis 2017. «C’est une façon de leur permettre d’apprendre, de toucher à du vrai code et de faire avancer nos projets, remarque Simon Dansereau. On voit des progressions impressionnantes.»

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

2e vague: le rôle des RH est-il en train de muter?

24/09/2020 | Olivier Schmouker

BLOGUE. 61% des professionnels des RH trouvent leur métier «plus complexe» qu'auparavant, selon une étude.

Pensées suicidaires

Édition du 19 Août 2020 | Olivier Schmouker

«J'ai travaillé neuf mois sous la direction d'une vice-présidente bulldozer qui laissait bon nombre de "cadavres"...

À la une

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.