Sondage indicatif: l'effet PKP gruge fortement le vote de la CAQ

Publié le 11/03/2014 à 12:25

Sondage indicatif: l'effet PKP gruge fortement le vote de la CAQ

Publié le 11/03/2014 à 12:25

Par François Pouliot

L'entrée en scène de Pierre Karl Péladeau semble avoir un impact majeur sur les intentions de vote de la communauté d'affaires et chez ceux qui s'intéressent aux questions économiques. Deux sondages indicatifs menés par Les Affaires montrent un fort redressement du vote péquiste et un recul important du vote caquiste.

Mené sur le site internet du journal au cours de la semaine dernière, un premier sondage donnait le Parti québécois à 21,8% du vote. Au terme d'un sondage mené lundi, il récolte 29% des appuis. Pendant ce temps, le vote de la CAQ a chuté de 22% à 16%. Le Parti libéral continue d'être en tête des intentions de la communauté avec une légère hausse de 46,8% à 47%.

Plus de 22% des répondants affirment avoir changé d'intention à la suite de l'arrivée de monsieur Péladeau. Outre M. Péladeau, Simon Prévost, président des Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ), a annoncé ce week-end qu'il se portait candidat pour le PQ. 

À la dernière élection, les répondants disent avoir voté à 37,8% pour la CAQ, 33,2% pour le PLQ et 23% pour le PQ.

Les sondages menés par Les Affaires n'ont pas de valeur scientifique, mais ont une valeur indicative. Ils ne reflètent pas les intentions de la société dans son ensemble, mais celles de sa communauté. Les questions aux sondages ont recueilli jusqu'à 3000 répondants avec un minimum de 1300.

Lire La CAQ veut «moderniser» les syndicats

À la une

Investissement responsable: penser «gagnant-gagnant»

BLOGUE INVITÉ. À long terme, je suis convaincu que ce sont les entreprises responsables qui créeront le plus de valeur.

L'évaluation des investissements responsables relève du Far West

15/11/2019 | Denis Lalonde

BALADO.Les investissements responsables sont là pour durer mais leur évaluation relève du Far West, dit François Bourdon

En attente du marché baissier?

BLOGUE INVITÉ. En fait, sommes-nous vraiment dans un marché haussier qui bat des records de longévité?