Scandale de la FIFA: un cas d'école en gouvernance


Édition du 13 Juin 2015

«Je ne peux pas surveiller tout le monde, tout le temps. Si quelqu'un veut mal agir, il cherchera aussi à le cacher.» C'est ainsi que Joseph (Sepp) Blatter, qui vient de démissionner de son poste de président de la FIFA, s'est dégagé de toute responsabilité ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Loi sur la corruption à l'étranger: trois sociétés reconnues coupables en 20 ans

Ottawa n'a mené à des poursuites devant les tribunaux que sept fois en 20 ans.

Une incroyable opportunité qui se trouvait… en Russie!

BLOGUE INVITÉ. Un gestionnaire de portefeuille a connu toute une aventure à Moscou: de bons et terribles moments!

À la une

Votre chaîne d'approvisionnement peut-elle résister aux virus?

22/02/2020 | François Normand

ANALYSE - Les chaînes d'approvisionnement sont vulnérables. Voici trois stratégies pour réduire les risques de rupture.

Titans techno: un peu trop tôt pour parler de fièvre

BLOGUE. Les parallèles avec la bulle dot-com de 2000 se multiplient. Voici quelques repères.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

22/02/2020 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.