Savoir tirer parti de la cohabitation intergénérationnelle


Édition du 30 Septembre 2017

Savoir tirer parti de la cohabitation intergénérationnelle


Édition du 30 Septembre 2017

[Photo : Depositphotos.com]

Avec l'arrivée de la génération Z sur le marché du travail, quatre générations différentes se côtoient dans les entreprises. Une diversité qui peut être génératrice de casse-tête pour des employeurs désarçonnés par les habitudes et les attentes des plus jeunes. Les salariés eux-mêmes voient parfois les différences générationnelles comme des sources d'incompréhension mutuelle.

Pourtant, si les équipes uniformes sont plus faciles à gérer, elles perdent en inventivité. «La créativité émane de la rencontre des différences, met en avant Étienne Beaulieu, CHRA et consultant en développement organisationnel chez Grisvert. Lorsqu'on arrive à faire travailler plusieurs générations en fonction d'un objectif commun, on aboutit à des solutions souvent moins rapides, mais plus robustes, complètes et innovantes.»

La créativité est communément associée à la jeunesse. Pourtant, elle est loin d'être l'apanage des Y et des Z. «C'est dommage de confier la créativité surtout aux jeunes, regrette Didier Dubois, CHRA et fondateur de l'entreprise de conseil en ressources humaines HRM Groupe. Ils sont perçus comme plus innovants, mais c'est parce qu'ils sont là depuis moins longtemps que leur regard est plus neuf.»

Un préjugé que constate également Étienne Beaulieu. «Quand on prononce le mot "créativité", les personnes plus âgées tendent à se penser non créatives, dit-il. En réalité, on ne leur demande pas d'être créatives, mais d'être elles-mêmes et de participer au processus d'idéation. Ainsi, la créativité va naître d'elle-même.»

Si les étiquettes attachées aux générations peuvent aider à mieux comprendre les caractéristiques propres à chacune d'entre elles, elles peuvent également cristalliser les différences et constituer un frein à la coopération intergénérationnelle, et donc, à l'innovation.

Ces dernières années, les traits spécifiques aux Y ou aux baby-boomers ont été abondamment décrits, au risque de tomber dans le piège de la caricature. «C'est utile pour mieux se comprendre entre générations, mais trop simplifier les choses peut créer des préjugés, observe Didier Dubois. Certains jeunes sont vieux dans leur tête, et inversement.»

Leadership et innovation

Faire travailler des jeunes avec des plus vieux ne suffit pas pour que la créativité soit au rendez-vous. Un leadership adéquat, une culture organisationnelle propice et une atmosphère de travail épanouissante sont des ingrédients indispensables à l'émergence de nouvelles idées et de projets innovants.

«Chacun doit se sentir bien au sein de l'entreprise. Si les plus anciens se sentent menacés par les plus jeunes, ils ne vont pas partager leur expérience et leurs informations. Certains vont même secrètement vouloir qu'un collègue plus jeune se plante, explique Sarah Grenier Darveau, conseillère en développement auprès de Concilium Capital Humain. L'hostilité et la concurrence entre employés viennent saboter la créativité.» Les salariés en début de carrière doivent aussi se sentir libres de partager leurs idées, malgré leur manque d'expérience.

À la une

Bourse: Toronto clôture en baisse de près de 200 points

Mis à jour le 05/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street finit en ordre dispersé, la baisse des taux profite au secteur technologique.

À surveiller: Boralex, Air Canada et Canopy Growth

05/07/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, Air Canada et Canopy Growth ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.