Sarkozy et Merkel demandent à Van Rompuy de présider la zone euro

Publié le 17/08/2011 à 07:57, mis à jour le 17/08/2011 à 07:58

Sarkozy et Merkel demandent à Van Rompuy de présider la zone euro

Publié le 17/08/2011 à 07:57, mis à jour le 17/08/2011 à 07:58

Par AFP

Le président Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel ont écrit mercredi, comme ils l'avaient annoncé la veille à l'issue de leurs entretiens à Paris sur fond de crise des dettes, à Herman Van Rompuy pour lui demander de présider la zone euro.

Dans cette lettre, dont une copie a été remise à l'AFP, M. Sarkozy et Mme Merkel écrivent au président de l'UE que les dix-sept "chefs d'État et de gouvernement de la zone euro éliront un président pour un mandat de deux ans et demi".

"Nous avons exprimé notre souhait que vous puissiez assumer cette charge", poursuivent-ils.

Ils affirment également que "l'Eurogroupe des ministres des Finances devra être renforcé". "L'euro est le fondement de notre réussite économique et le symbole de l'unification politique de notre continent", écrivent le président et la chancelière.

Ils notent également, toujours conformément à leurs décisions de la veille, que "la France et l'Allemagne proposent de renforcer encore la gouvernance de la zone euro, dans le cadre des traités existants".

Le président Sarkozy et la chancelière Merkel ont tenu mardi à Paris une réunion sur les moyens de renforcer la zone euro, plombée par les dettes abyssales de ses membres.

PLUS :

Vers un gouvernement de la zone euro

Les principales mesures proposées par la France et l'Allemagne

À la une

L'ACÉUM est un moindre mal, dans les circonstances

14/12/2019 | François Normand

ANALYSE - Canadiens et Mexicains ont intérêt à mettre derrière eux la réingénierie du libre-échange en Amérique du Nord.

Trois placements à contre-courant pour 2020

BLOGUE. Voici trois secteurs abordables susceptibles de battre le marché en 2020 pour l'investisseur anti-conformiste.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

14/12/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.