Renforcer les relations Québec-Israël

Publié le 29/11/2008 à 00:00

Renforcer les relations Québec-Israël

Publié le 29/11/2008 à 00:00

Par Pierre Théroux

La première visite d'André Blain en Israël n'aura pas été vaine. Le président de Pharma Laser a eu l'occasion d'y rencontrer des dirigeants de Teva, géant mondial du médicament générique, qui ont montré un vif intérêt à l'égard des produits développés par cette petite entreprise de Boucherville.

" Je leur ai présenté notre entreprise, et notre technologie les a suffisamment intéressés pour les inciter à poursuivre les discussions ", dit M. Blain, qui retournera d'ailleurs en Israël en janvier.

Entre-temps, Teva fournira à l'essai des échantillons de médicaments à Pharma Laser, qui lui présentera ensuite les résultats de l'analyse. Pharma Laser a aussi entamé des pourparlers avec le groupe pharmaceutique israélien Taro.

Mission économique et scientifique

M. Blain fait partie de la quarantaine de représentants du milieu des affaires et de la recherche ayant participé en septembre à la plus importante délégation, québécoise ou canadienne à s'être rendue en Israël depuis une dizaine d'années.

Outre des entreprises des secteurs de la biotechnologie et de l'aérospatiale, la mission pilotée par le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Raymond Bachand, a réuni des représentants d'universités, d'organismes de recherche, de sociétés de valorisation et de fonds d'investissement.

Des cabinets d'avocats en ont aussi profité pour renforcer les liens tissés ces dernières années. " Il y a de plus en plus d'échanges entre Israël et le Canada. Il est important d'avoir une présence en Israël pour y rencontrer les gens et profiter des occasions ", dit Eric Maldoff, associé du cabinet Heenan Blaikie et président du Comité Québec-Israël.

Même son de cloche de la part de Peter Villani, associé de Fasken Martineau. " Nous travaillons avec des entreprises d'ici, dans les secteurs des biotechnologies, des télécommunications et de l'aérospatiale, qui sont également des domaines de prédilection en Israël. C'est un marché à développer. "

Les visites effectuées en terre israélienne ont aussi convaincu Jean-Guy Paquet, président du conseil d'administration de l'Institut national d'optique (INO), de Québec, d'y étoffer les liens d'affaires. " J'ai été impressionné par la grande productivité des organisations israéliennes, qui ont pour souci de produire rapidement des résultats en matière de transfert de technologies. Cela confirme que nous devons accroître nos relations avec cet acteur majeur en R-D ", dit-il.

Le ministre Bachand a profité de son voyage pour signer une entente avec son homologue Eliyahu Yishai, ministre de l'Industrie, du Commerce et du Travail de l'État hébreu.

" Les similitudes entre les économies québécoise et israélienne sont frappantes. Cela fait d'Israël un partenaire de choix pour nos entreprises et nos organismes de recherche ", soutient M. Bachand.

L'accord, qui vise à renforcer les liens que le Québec entretient déjà avec Israël, touche les volets économique et scientifique. Il permettra de soutenir les collaborations dans les domaines des biotechnologies, de l'aérospatiale, des technologies de l'information et des communications, et de l'environnement. Cette entente s'ajoute à celle qui avait été conclue entre le gouvernement québécois et l'État d'Israël en 1997 en matière de science, de technologies, de culture et d'éducation, et qui a été renouvelée en 2007.

Au cours d'une conférence prononcée devant une centaine de gens d'affaires israéliens, le ministre Bachand a invité ces derniers à profiter de " la force des entreprises québécoises et des avantages qu'offre notre économie ". Il a aussi souligné la présence au Québec d'une communauté juive de quelque 93 000 personnes.

Le ministre s'est par ailleurs rendu à Ramallah, ville de Cisjordanie où est situé le quartier général de l'Autorité palestinienne, avec des représentants des secteurs pharmaceutique, des technologies de l'information et des communications et de la recherche. Ils y ont notamment rencontré des dirigeants de l'entreprise palestinienne Pharmacare et de l'organisation Palestinian Development & Investment.

Dix ans de libre-échange

Israël occupe le 36e rang des partenaires commerciaux du Québec, mais se place au quatrième rang des marchés d'exportation québécois au Moyen-Orient. En 2007, Québec y a exporté des biens et services d'une valeur de 103,2 millions de dollars (M$), par rapport à des importations de 198 M$.

L'année 2007 a marqué le 10e anniversaire de l'Accord de libre-échange Canada-Israël (ALECI), qui a permis de doubler les échanges bilatéraux entre les deux pays.

Le commerce de marchandises est passé de 507,3 M$ en 1996 à un record de 1,39 milliard de dollars en 2007, soit 426,6 M$ d'exportations canadiennes vers Israël et 959,3 M$ d'importations en provenance d'Israël.

À la une

Bourse: le Dow recule, le Nasdaq limite les dégâts

Mis à jour à 16:58 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. L'indice à forte coloration technologique récupérait toutefois ses pertes mardi midi.

À surveiller: Lassonde, Recettes Illimitées et Dialogue

Que faire avec les titres de Lassonde, Recettes Illimitées et Dialogue? Voici quelques recommandations d'analystes.

Tesla recule en Bourse après des ventes décevantes en Chine

17:04 | AFP

Tesla est à la peine depuis le début de la semaine à Wall Street, souffrant de chiffres de ventes décevants.