Refus de porter le masque au travail: la plainte d'une travailleuse rejetée

Publié le 23/06/2022 à 11:54

Refus de porter le masque au travail: la plainte d'une travailleuse rejetée

Publié le 23/06/2022 à 11:54

Par La Presse Canadienne

(Photo: La Presse Canadienne)

Une employée d’entretien qui refusait de porter le masque au travail et qui avait en conséquence perdu son emploi, il y a un an, a vu sa plainte rejetée par le tribunal.

La salariée à l’emploi d’un service d’entretien ménager s’était adressée au Tribunal administratif du travail, en invoquant la Loi sur les normes du travail. Elle alléguait avoir été victime d’un «congédiement sans cause juste et suffisante», en mai 2021, à cause de son refus de porter un masque au travail.

Or, le tribunal a statué que dans les faits, la préposée à l’entretien n’avait pas été congédiée et que son refus de porter le masque, sans exemption médicale et malgré une consigne stricte concernant le port du masque au travail, équivalait plutôt à une démission de sa part.

Le Tribunal administratif du travail a expliqué que c’était alors le choix de la travailleuse et que c’était bien son refus de respecter la consigne qui avait contraint son employeur à se départir de ses services.

Sur le même sujet

Les compagnies aériennes voient le bout du tunnel de la COVID-19

20/06/2022 | AFP

L'Association internationale du transport voit toujours la fréquentation retrouver les chiffres d'avant-crise en 2024.

Des entreprises mettent fin à l'obligation vaccinale contre la COVID-19

Les grandes banques canadiennes et les quatre plus grands cabinets comptables ont tous annulé leur obligation vaccinale.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.