Quelle sera votre augmentation salariale en 2016?

Publié le 11/09/2015 à 16:50

Quelle sera votre augmentation salariale en 2016?

Publié le 11/09/2015 à 16:50

Par Denis Lalonde

Le ralentissement économique incitera les employeurs canadiens à faire preuve de prudence au moment de distribuer des augmentations salariales l’an prochain.

La cabinet Mercer vient de publier les résultats de son Enquête 2015-2016 sur la planification de la rémunération au Canada et les travailleurs doivent s’attendre, en moyenne, à une augmentation de 2,8% l’an prochain. Cela voudrait dire que les augmentations seraient stables par rapport à la performance réelle de 2015, soutient le document. 

«Ces chiffres excluent toutefois les entreprises qui ont dit prévoir geler les salaires l’an prochain», tempère Gordon Frost, responsable de marché du domaine Talents pour le Canada chez Mercer, en entrevue.

En tentant compte des entreprises qui ne prévoient pas distribuer d’augmentations salariales l’an prochain, la moyenne descend à 2,6%, elle qui est de 2,4% cette année. 

La haute technologie en tête de lice

Par industrie, Mercer prévoit que les employés canadiens du secteur des hautes technologies ne devraient pas trop souffrir de la conjoncture économique difficile. Ces derniers devraient empocher, en moyenne, une augmentation salariale de 3%.

Les secteurs des sciences de la vie, de l’énergie et des biens de consommation sont à égalité au 2e rang à 2,9%.

Pour 2015, Mercer anticipait des augmentations moyennes de 3,7% pour les employés du secteur de l’énergie. Toutefois, le recul du prix du baril de pétrole brut est venu brouiller les cartes, puisque l’augmentation salariale réelle moyenne a plutôt été de 3,1% cette année dans l’industrie.

«Dans le secteur de l’énergie, nous avons constaté une décroissance du nombre de participants à l’enquête cette année. Nous avons demandé à nos clients pourquoi ils n’avaient pas fourni leurs données et ils nous ont répondu qu’ils n’avaient pas encore établi leur plan pour 2016. Ils ont donc préféré s’abstenir plutôt que de nous donner des données approximatives», explique M. Frost. Cela montre à son avis que l’instabilité persiste dans le secteur.

Selon les résultats de l’enquête, 37% des entreprises du secteur de l’énergie ont indiqué qu’elles avaient gelé les salaires d’au moins une catégorie d’employés en 2015.

Les employés plus performants dans une classe à part 

Si 62% des employeurs indiquent que la conjoncture économique est le principal facteur qui influence leurs décisions en matière de planification de la rémunération, ils réservent des montants plus importants aux employés les plus performants.

«Les employés les plus performants (7% de la main-d’œuvre) ont bénéficié d’une augmentation moyenne du salaire de base de 4,6% en 2015, contre une augmentation de 2,6% pour ceux dont le rendement était moyen (57% de la main-d’œuvre) et de 0,2% pour les employés ayant offert le rendement le plus faible (3% de la main-d’œuvre)», révèle le document.

Selon M. Frost, le fait de distinguer les employés selon la performance permet aux employeurs de fidéliser et de mobiliser les employés les plus talentueux.

Moins de gels des salaires

L’enquête de Mercer affirme par ailleurs que 8% des entreprises ont gelé le salaire de tous leurs employés en 2015. Ce pourcentage devrait baisser considérablement en 2016, car les résultats de l’enquête indiquent qu’environ 3% des entreprises prévoient décréter un gel des salaires pour toutes les catégories d’employés l’année prochaine.

L’enquête de Mercer a été menée en juin après de 600 employeurs canadiens regroupant quelque deux millions d’employés non syndiqués.

À la une

Bourse: Wall Street termine la semaine en hausse pour la première fois en deux mois

Mis à jour le 27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de plus de 200 points.

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Saputo et Costco

27/05/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Saputo et Costco? Voici quelques recommandations d’analystes.