Quand les femmes dirigent, les entreprises gagnent

Offert par Les Affaires


Édition du 26 Octobre 2019

Quand les femmes dirigent, les entreprises gagnent

Offert par Les Affaires


Édition du 26 Octobre 2019

Par Siham Lebiad

(Photo: 123RF)

Un nouveau rapport de S&P Global Market Intelligence révèle que les entreprises publiques dirigées par des femmes sont plus profitables et produisent une meilleure performance du titre de l'entreprise, que celles dirigées par des hommes. L'étude a examiné les nominations aux postes de PDG et de directeurs financiers des entreprises présentes dans l'indice Russell 3000, sur les 17 dernières années. La conclusion : deux ans après la nomination d'une femme PDG, les entreprises sont perçues par les investisseurs comme étant moins risquées et le titre de l'entreprise augmente de 20 % en moyenne. Les entreprises avec des directrices financières sont moins risquées, plus profitables de 6 % et génèrent 8 % plus de rendement sur les titres. L'étude a aussi trouvé que les directrices financières avaient dégagé, sur les 17 années, des bénéfices combinés de 1 800 milliards de dollars américains de plus que la moyenne de leurs secteurs. Les chercheurs ont conclu que les femmes dirigeantes constituaient un bassin de talents insuffisamment utilisé, principalement à cause d'un examen plus rigoureux des candidatures des femmes à ces postes de direction, ce qui faisait qu'elles étaient plus talentueuses que les hommes dans les mêmes postes. Les entreprises dirigées par des femmes sont aussi plus diversifiées et plus inclusives, notamment en ce qui concerne la constitution des CA, qui comptent en général deux fois plus de femmes que la moyenne du marché.

À la une

Bourse: Toronto clôture en hausse de plus de 150 points, Wall Street fermée

Mis à jour à 17:44 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. À Wall Street, les marchés étaient fermés en raison de la fête nationale des États-Unis.

À surveiller: Alimentation Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu

09:40 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu ? Voici quelques recommandations.

Les fondations doivent-elles planifier leur disparition?

Édition du 11 Mai 2022 | Maxime Bilodeau

PHILANTHROPIE. «Est-ce qu’on y gagnerait davantage collectivement si les fondations acceptaient de mourir?»