Quand la pluridisciplinarité mène à la créativité


Édition du 30 Septembre 2017

Quand la pluridisciplinarité mène à la créativité


Édition du 30 Septembre 2017

Le studio d’effets visuels Framestore a mis en place des gestionnaires bien particuliers : il s’agit de chefs d’orchestre de l’interdisciplinarité, en contact direct avec les artistes et la production, afin de faciliter la collaboration entre des discipl

Pour sortir des sentiers battus, certaines entreprises choisissent de faire travailler ensemble des employés venus de corps de métier différents. «Mélanger des cerveaux complémentaires peut faire des miracles pour engendrer des idées qui ne verraient pas le jour autrement», souligne Pierre-Luc Labbée, président de Rhum, une agence montréalaise spécialisée dans le recrutement et la gestion de créatifs.

Faire éclater les départements aide non seulement à décloisonner les façons de penser, mais aussi à développer de nouvelles approches. En effet, en collaborant avec des ingénieurs, avec des spécialistes des ventes ou de la production, les salariés comprennent mieux le travail réalisé par les autres ainsi que les contraintes auxquelles chacun est soumis. Ainsi, ils peuvent intégrer ces renseignements à leur bagage de compétences et d'expériences pour proposer des idées et des méthodes différentes.

Chez Proxima Centauri, une société-conseil en gestion des ressources humaines de Québec, la multidisciplinarité fait partie intégrante de la manière de travailler. Les formateurs en ressources humaines collaborent aussi bien avec les personnes au développement des affaires qu'avec celles du marketing et des médias sociaux. Chaque projet est attribué à deux professionnels différents.

«Travailler en binôme mobilise plus de ressources, mais c'est positif en ce qui a trait au développement des compétences et à la créativité, dit Myrka Maheux, vice-présidente de Proxima Centauri. Un formateur pourrait concevoir seul une nouvelle formation en ressources humaines mais, s'il s'associe avec d'autres profils, sa formation se révélera plus riche et tiendra compte de plusieurs perspectives.»

Trouver des solutions originales

Cette petite entreprise d'une dizaine d'employés préconise d'ailleurs la multidisciplinarité auprès de ses clients. Récemment, une firme a sollicité son aide, car elle rencontrait des problèmes avec son programme de reconnaissance des employés. Malgré de généreux chèques-cadeaux, les travailleurs ne se sentaient pas récompensés pour leurs efforts. Le programme avait été élaboré par le président et son directeur financier. Tous deux avaient le même profil.

«Nous leur avons suggéré de réunir des personnes des ressources humaines, des ventes, du marketing et de la production pour revoir le programme de reconnaissance, raconte Myrka Maheux. Ce programme a été recentré autour de la conciliation travail-vie personnelle, nourrissant ainsi un plus fort sentiment de reconnaissance chez les employés.»

Ce groupe multidisciplinaire est allé plus loin en innovant sur le plan des activités sociales. Les traditionnels 5 à 7, délaissés par ceux qui ont des responsabilités familiales, sont parfois remplacés par des activités de fin de semaine ouvertes aux enfants.

Des facilitateurs interdisciplinaires

Dans les industries dites créatives, comme celles des jeux vidéo ou des effets spéciaux, les créatifs côtoient depuis longtemps des gens au profil plus technique, tels que des programmeurs. «Les directeurs artistiques ou les designers ont toujours beaucoup d'idées, dit Pierre-Luc Labbée. Cependant, il faut leur montrer ce qui est faisable ou pas et concrétiser ces idées.»

Au studio d'effets visuels Framestore, la diversité est perçue comme une richesse. «Les gens ont plusieurs cordes à leur arc, dit Véronique Hébert, directrice des ressources humaines. Ils viennent aussi bien du monde des arts que des domaines du design, de l'informatique, de la production de films ou du journalisme.» Ensemble, les employés oeuvrent à pousser toujours plus loin le réalisme des personnages afin d'amener le spectateur à vivre des émotions plus intenses.

Pour y parvenir, Framestore s'est distinguée de ses concurrents en mettant en place des gestionnaires bien particuliers. Ces chefs d'orchestre de l'interdisciplinarité sont présents sur le plancher, en contact direct avec les artistes et la production, afin de trouver des solutions et de faciliter la collaboration entre des disciplines aux réalités bien différentes.

«Nos artistes, qui représentent notre plus grande valeur, sont passionnés et veulent parfois peaufiner longtemps une séquence afin de rendre la scène le plus réaliste possible, explique Véronique Hébert. Or, les équipes de production doivent veiller au respect des échéanciers et des budgets.»

Sans se substituer aux professionnels des ressources humaines ou aux superviseurs traditionnels, ces gestionnaires doivent posséder une excellente compréhension du travail de chacun et disposer d'une bonne vue d'ensemble de l'entreprise. Ainsi, la créativité de Framestore peut briller au grand écran.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.