Pressions justifiées sur la Chine

Publié le 06/01/2010 à 14:22

Pressions justifiées sur la Chine

Publié le 06/01/2010 à 14:22

Par Jean-Paul Gagné

Blogue. Le Canada fait partie d’un groupe de pays qui contestera devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) les restrictions imposées par la Chine sur l'exportation de certaines matières premières.

Ce groupe spécial a été créé par l'OMC à la demande des États-Unis, de l'Union européenne et du Mexique.

Les restrictions chinoises sont des pratiques nuisibles au commerce international, comme le sont les droits de douanes ou autres mesures protectionnistes visant à limiter les importations de produits étrangers.

Protectionnisme

Le protectionnisme est une tactique condamnable parce qu’elle a pour effet d’accroître les coûts et les prix dans les pays qui limitent les importations, ce qui est nuisible aux consommateurs.

En outre, le protectionnisme amène toujours des mesures de représailles analogues dans les pays qui en sont victimes, ce qui conduit à une hausse des coûts de production dans les pays belligérants et à des prix plus élevés pour les consommateurs.

Situations d’exception

Par contre, il peut y avoir des situations d’exception, par exemple si un pays ne joue pas les règles du jeu sur le plan des taux de change. C’est ce que fait la Chine en maintenant un taux de change fixe pour sa devise, le yuan, ce qui encourage l’exportation de ses produits.

Ainsi, comme le yuan est maintenu artificiellement bas, les prix des exportations chinoises ne reflètent pas les coûts (plus faibles) qu’absorberaient les importateurs de produits chinois si le yuan s’échangeait librement comme c’est le cas pour le dollar US, le dollar canadien, l’euro, le yen, le dollar australien, etc.

Il s’en trouve que le libre-échange des marchandises est faussé par une politique de taux de change non conforme aux lois du marché.

Mercantilisme

Le mercantilisme de la Chine est malsain pour l’économie mondiale puisqu’il nuit à la reprise économique dans les pays qui en sont les victimes, dont les États-Unis, l’Europe, le Canada, etc.

De plus, la Chine a probablement réalisé en 2009 une croissance de son produit intérieur brut de l’ordre de 9 % en 2009. Pour éviter une surchauffe de son économie, elle a même eu recours à une hausse de ses taux d’intérêt et elle a émis des directives visant à freiner les investissements de ses sociétés d’État dans de nouvelles aciéries et d’autres usines de production industrielle.

Croyez-vous que les pays occidentaux ont raison de faire des pressions sur la Chine pour l’amener à modifier sa politique de taux de change ?

 

À la une

Cinq régions passent en zone orange

Mis à jour le 03/03/2021 | lesaffaires.com

Ce sont régions de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches, de la Mauricie, de l’Estrie, du Centre-du-Québec.

Le Québec pourrait passer au orange, sauf dans le grand Montréal

Les yeux des régions en zone rouge sont ainsi tournés mercredi après-midi vers le premier ministre.

La COVID-19 a fait baisser l'espérance de vie au Québec

La hausse du nombre de décès enregistrés au Québec en 2020 est attribuée à la pandémie de COVID-19.