Pourvoirie: la colère gronde

Publié le 03/09/2021 à 15:02

Pourvoirie: la colère gronde

Publié le 03/09/2021 à 15:02

Par La Presse Canadienne

20% des recettes annuelles totales de l’industrie touristique régionale générées par les pourvoyeurs. (Photo:123RF)

Les pourvoyeurs de la Côte-Nord s’impatientent. Après deux années de misère, aucun signal n’émane de Québec quant à une éventuelle aide pour les aider à éponger les pertes occasionnées par les confinements provoqués par la pandémie à la COVID-19.

 «On ne voulait pas avoir de l’aide financière, soutient le président de l’association des pourvoiries de la Côte-Nord, Charles Pinard. On voulait avoir de l’aide, mettons, pas payer telle facture, pas payer nos baux de droits exclusifs, de pas payer notre permis de pourvoirie, d’avoir certains allègements dans ce sens-là, des factures qui venaient directement du gouvernement.»

Comme si les conditions sanitaires ne compliquaient pas suffisamment la vie des pourvoyeurs, le conflit de Travail entre la Société des traversiers du Québec, STQ, et ses employés syndiqués pourrait également nuire aux affaires, déplore Charles Pinard. Un avis de grève des officiers mécaniciens et de navigation est annoncé pour la fin de semaine de la fête du travail, du 3 au 5 septembre, aux traverses de Tadoussac et entre Matane et la Côte-Nord, notamment.

«un moment donné, il y a des limites. Quand ce n’est pas un feu de forêt, un déluge, c’est la pandémie et puis là c’est la grève. Ça devient tannant à un moment donné.»

Le président de l’association des pourvoiries de la Côte-Nord déplore par ailleurs ce qu’il considère comme une politique de deux poids, deux mesure, de la part du ministre des Forêts, de la faune et des parcs, le député d’Abitibi-Est, Pierre Dufour. «Il comprend les besoins de l’industrie forestière, mais pas ceux des pourvoiries», a soutenu Charles Pinard à Arsenal média avant d’ajouter « Connais-tu beaucoup d’entreprises toi qui manquent deux saisons puis qui s’en sortent? »

Charles Pinard trouve d’autant plus déplorable ce qu’il considère l’absence d’aide de la part du gouvernement, que son association représente un acteur majeur de l’industrie touristique en Côte-Nord. «L’industrie de la pourvoirie, sur la Côte-Nord, ça représente 20% des recettes touristiques. On est la pierre angulaire, on est la base même du tourisme sur la Côte-Nord, nous les pourvoyeurs», soutient le pourvoyeur.

Paul Lavoie, directeur général à Tourisme Côte-Nord, précise que les pourvoyeurs de la région comptent pour 10% de tous les membres de l’association qu’il dirige. Il juge plausible la part de 20% des recettes annuelles totales de l’industrie touristique régionale générées par les pourvoyeurs.

Sur le même sujet

Le Fonds FTQ investit 75 M$ dans un projet critiqué par le BAPE

Le rapport du BAPE a conclu que MFQ a écarté des solutions de rechange qui auraient eu moins d'impacts écologiques.

Un second souffle pour le parc éolien Apuiat sur la Côte-Nord

Le premier ministre François Legault a finalement annoncé jeudi qu’il donnait son feu vert, après s'y être opposé.

À la une

Les promesses de la «DeFi», entre rêve cryptoanarchiste et révolution fintech

LES CLÉS DE LA CRYPTO. La finance peut-elle se passer des mécanismes traditionnels?

Cryptomonnaie: Hydro-Québec met fin à des activités de vol d'électricité

Hydro-Québec affirme traiter près de 400 dossiers liés à la subtilisation d’électricité chaque année.

Le Nigeria lance l'eNaira, une version numérique de sa monnaie

13:47 | AFP

Les banques centrales à travers le monde explorent des façons de créer des versions numériques de leurs monnaies.