Metro prend le contrôle de Première Moisson

Publié le 17/06/2014 à 09:40, mis à jour le 17/06/2014 à 17:04

Metro prend le contrôle de Première Moisson

Publié le 17/06/2014 à 09:40, mis à jour le 17/06/2014 à 17:04

Par Denis Lalonde

(Photo: Première Moisson)

L’épicier Metro achète une participation de 75% dans la boulangerie québécoise Première Moisson pour un montant qui n’a pas été révélé.

La famille Colpron-Fiset, qui a fondé Première Moisson en 1992, conservera 25% du capital de la boulangerie et continuera d’assurer la gestion de l’entreprise.

«Grâce à ce partenariat avec le leader québécois de la distribution alimentaire, Première Moisson passe d’un seul coup d’une entreprise familiale à une PME nationale», a commenté la présidente de Première Moisson, Liliane Colpron, estimant le chiffre d’affaires annuel de son entreprise à 100 millions de dollars : «En excluant notre partenariat avec Metro, nos revenus se situent à environ 80 millions de dollars par année», a-t-elle révélé à l’occasion d’un point de presse tenu à l’établissement Première Moisson du Marché Atwater, à Montréal.

Mme Colpron dit avoir reçu d’autres offres dans le passé, mais qu’elle n’était alors pas intéressée à vendre son entreprise. Ses enfants Josée, Bernard et Stéphane Fiset vont aussi demeurer au sein de la direction de Première Moisson.

«Ce partenariat avec Première Moisson, la référence en boulangerie au Québec, nous permettra de différencier davantage nos bannières en répondant encore mieux aux besoins de nos clients à la recherche des meilleurs produits frais en boulangerie, pâtisserie et mets cuisinés», a déclaré Éric R. La Flèche, président et chef de la direction de Metro.

Le partenariat couvre les parts détenues par la famille Colpron-Fiset dans les 23 magasins de Première Moisson et les trois centres de production, situés à Dorion, Baie-D’Urfé et Terrebonne.

Le dirigeant de Metro a ajouté qu’il prévoyait implanter des kiosques Première Moisson dans ses épiceries et que de nouveaux établissements allaient voir le jour tant au Québec qu’en Ontario: «Doubler le nombre actuel est tout à fait possible», a-t-il affirmé.

L’entente conclue avec Metro prévoit le maintien des emplois chez Première Moisson ainsi que des partenariats en place avec des boulangers-propriétaires. La chaîne de produits de boulangerie compte 1200 employés.

M. La Flèche a soutenu que les ententes de Première Moisson avec d’autres épiciers (IGA et Loblaw, notamment), seraient respectées.

De son côté, Liliane Colpron a assuré que la transaction ne signifiait pas la fin de la boulangerie artisanale : «Au contraire, c’est ce qui intéressait Metro», a-t-elle affirmé.

La conclusion de la transaction, qui est soumise aux conditions régissant normalement les transactions de cette nature, devrait avoir lieu d’ici les prochaines semaines.

Il s’agit d’une deuxième transaction d’importance en moins de trois ans pour Metro au Québec. En octobre 2011, l’épicier prenait une participation de 55% dans le détaillant en alimentation Marché Adonis.

Metro compte un total de 600 magasins d’alimentation et 250 pharmacies au Québec et en Ontario. La société génère un chiffre d’affaires annuel de plus de 11 milliards de dollars.

AVEC LA COLLABORATION DE MARTIN JOLICOEUR

 

À la une

5. Calendrier de l'avent des affaires: le métavers

CALENDRIER DE L'AVENT DES AFFAIRES. Univers parallèle dans lequel rêvent de se réfugier les habitants des pays riches...

4. Calendrier de l'avent des affaires: la COP26

04/12/2021 | Olivier Schmouker

Concours international du jeu appelé «la politique de l’autruche»...

Nationaliser l’hydrogène vert serait une mauvaise idée

04/12/2021 | François Normand

ANALYSE. L'industrie n'a pas de problème, et on se priverait de capitaux privés, en plus d'assumer tous les risques.