Martin Shkreli, paria de l'Amérique, jugé coupable mais échappe au pire

Publié le 04/08/2017 à 16:27

Martin Shkreli, paria de l'Amérique, jugé coupable mais échappe au pire

Publié le 04/08/2017 à 16:27

Par AFP

L'entrepreneur de la pharmacie et financier Martin Shkreli a été déclaré coupable vendredi de trois des huit chefs d'accusation l'ayant visé dans son procès pour fraude et manipulations, mais a été relaxé des accusations les plus graves.


Le trentenaire était devenu l'une des personnalités les plus haïes aux Etats-Unis après avoir multiplié par 50 le prix d'un médicament destiné aux séropositifs, en septembre 2015, une décision qui n'avait pas de rapport avec les faits jugés vendredi.


A l'issue d'un mois de débats devant un tribunal fédéral de Brooklyn, M. Shkreli a été déclaré coupable de fraude sur les titres de deux fonds d'investissement alternatifs (hedge funds) dont il était le gérant, MSMB Capital Management et MSMB Healthcare Management.


Il a également été reconnu coupable d'avoir manipulé les actions du laboratoire pharmaceutique qu'il avait créé, Retrophin, les utilisant pour renflouer les deux fonds d'investissement, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la procureure fédérale de Brooklyn, Bridget Rohde.


Pour autant, il a été relaxé de cinq des huit chefs d'accusation, dont l'un retenait sa volonté supposée d'avoir voulu tromper les investisseurs de Retrophin.


A la sortie du tribunal, Martin Shkreli a déclaré que ses avocats et lui étaient "ravis" de cette décision.


"Le jury a dit que Retrophin n'avait pas été escroqué dans cette affaire", a expliqué celui qui risque 20 ans de prison. Sa peine sera prononcée ultérieurement.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.