Litige avec Qatar Airways: Airbus annule la livraison des derniers A350

Publié le 03/08/2022 à 13:50

Litige avec Qatar Airways: Airbus annule la livraison des derniers A350

Publié le 03/08/2022 à 13:50

Par AFP

Paris — Une résolution à l’amiable du conflit commercial entre Airbus et Qatar Airways s’éloigne un peu plus: l’avionneur européen a révoqué ce qu’il restait du contrat entre les deux géants de l’aérien, en annulant la livraison de 19 A350.

Après l’annulation de la livraison de 50 avions A321 en janvier, Airbus a donc mis fin au reste du contrat le liant avec Qatar Airways pour la livraison d’A350, soit 19 appareils, a indiqué mercredi une source proche du dossier, confirmant une information de presse.

Cette annulation représente un manque à gagner pour Airbus de 7,11 milliards de dollars américains au prix catalogue connu, un tarif en réalité jamais appliqué, avec les remises commerciales.

Ni l’avionneur ni la compagnie qatarie n’ont souhaité commenter l’information dans l’immédiat. 

L’affaire remonte à août 2021 lorsque l’Autorité de l’aviation civile du Qatar (QCAA) a donné l’ordre à Qatar Airways de maintenir au sol 13 de ses Airbus A350 déjà livrés en raison de la dégradation rapide des surfaces sur les fuselages. 

Depuis, le nombre d’appareils cloués au sol est monté à 23 selon le dernier décompte effectué en avril, et la compagnie a réclamé à Airbus 200 000 dollars américains d’indemnisation par avion et par jour d’immobilisation. 

 

Bataille judiciaire

Mais Airbus conteste le diagnostic des autorités qataries et de la compagnie de l’émirat, pourtant l’un de ses plus gros clients. La flotte de Qatar Airways comporte 34 A350-900 et 19 A350-1000, selon un document d’Airbus.

Pour l’avionneur européen, qui reconnaît une dégradation de la peinture pouvant exposer un filet métallique intégré destiné à protéger l’avion en cas de frappe d’éclair sur son fuselage en matériaux composites, cette situation n’a pas de conséquence sur la sécurité en vol. 

L’Agence européenne de la sécurité aérienne, l’AESA, confirme d’ailleurs que ces dégradations n’entraînaient pas de risques de navigabilité.

Le litige s’est étalé sur la place publique, dans un milieu où les négociations sont d’habitude entourées de secret. Qatar Airways a réclamé devant la Haute Cour de Londres 618 millions de dollars américains de dommages et intérêts, en plus des indemnités d’immobilisation.

Le procès est prévu en juin 2023. Entre-temps, Airbus a répliqué en janvier en annulant une commande passée par la compagnie qatarie portant sur 50 A231.

L’avionneur accuse notamment son client de maintenir les appareils au sol par «intérêt économique», car, le trafic-long-courrier étant plus touché par les restrictions de circulation liées à la pandémie de Covid-19, Qatar Airways «cherche à obtenir une compensation d’Airbus (…) plutôt que de maintenir ces avions en vol».

 

Intimidation

Une première bataille judiciaire a été remportée par Airbus fin avril. L’avionneur a été autorisé par la justice britannique à revendre à d’autres compagnies les A231 non livrés.

Une décision confirmée fin mai par la Haute Cour de Londres qui a aussi accédé à la demande de Qatar Airways d’accélérer le calendrier du procès.

Lors de l’assemblée générale de l’Association internationale du transport aérien (Iata) organisée à Doha, au Qatar, en juin, le dirigeant de Qatar Airways Akbar al-Baker a qualifié les méthodes d’Airbus d’«intimidation». 

«Jamais un avionneur ne devrait être autorisé à utiliser sa domination du marché pour recourir à de l’intimidation sur son client de longue date», a lancé Akbar al-Baker.

Le patron d’Airbus Guillaume Faury a de son côté assuré qu’il cherchait à «discuter». «Nous essayons de trouver une solution pour aller de l’avant, mais c’est difficile», a-t-il concédé.

Lors du salon aéronautique de Farnborough (Royaume-Uni) en juillet, Qatar Airways a confirmé la commande de 25 appareils 737 MAX 10, un monocouloir concurrent direct de l’A321 construit par l’américain Boeing, le grand concurrent d’Airbus. L’appareil est en attente de certification par le régulateur américain de l’aviation civile (FAA).

Sur le même sujet

Airbus livrera moins d’avions que prévu en 2022

Mis à jour le 27/07/2022 | AFP

Le groupe compte dorénavant livrer 700 appareils sur l’année contre 720 auparavant.

Boeing et Airbus garnissent leurs carnets de commandes à Farnborough

19/07/2022 | AFP

Airbus s'est assuré une commande de 12 avions A220 de Delta et Boeing de 66 Boeing 737 MAX de 777 Partners.

À la une

Myni, grande gagnante du Défi jeunes pousses en croissance Banque Scotia

Mis à jour le 02/12/2022 | Elsa Vecchi

Elle s’est démarquée lors d’un concours de pitch sur le thème de la «Vallée de la mort».

Défi jeunes pousses en croissance: Uni et Brave remporte le prix Coup de coeur du public

16/11/2022 | Elsa Vecchi

Vous avez été nombreux à voter pour son pitch d'entreprise.

COP15: protéger l'environnement, c’est payant

02/12/2022 | François Normand

ANALYSE. La nature nous procure quatre services essentiels: l'approvisionnement, la régulation, le soutien, la culture.