L’inflation, préoccupation majeure des dirigeants d'entreprises dans le monde

Publié le 13/01/2022 à 10:23

L’inflation, préoccupation majeure des dirigeants d'entreprises dans le monde

Publié le 13/01/2022 à 10:23

Par AFP

Environ 82% des dirigeants sondés affirment enregistrer des hausses de leurs coûts, une proportion qui monte à 95% dans le secteur manufacturier. (Photo: 123RF)

New York — L'inflation est devenue une préoccupation majeure pour les dirigeants d'entreprises dans le monde, qui s'inquiètent de la voir persister au-delà de 2022, selon une enquête publiée jeudi par le centre de recherche économique Conference Board.

La hausse des prix arrive en deuxième position des défis auxquels les 917 dirigeants sondés s'attendent à faire face cette année, derrière les perturbations liées à la pandémie de COVID-19. L'an passé, l'inflation n'arrivait qu'en 22e place de ce même classement.

Chez les dirigeants européens, cette question pointe même en tête des problèmes à gérer en 2022.

Quelque 55% des responsables interrogés dans le monde s'attendent à subir des pressions inflationnistes jusqu'à mi-2023 au moins.

Environ 82% des dirigeants sondés affirment enregistrer des hausses de leurs coûts, une proportion qui monte à 95% dans le secteur manufacturier.

Selon l'enquête, il y a «peu de signes» indiquant que les patrons prévoient d'absorber la hausse de leurs coûts et rogner sur leurs marges. La plupart entendent, au contraire, répercuter ces hausses sur leurs prix de vente.

De plus en plus d'entreprises constatant qu'elles ont la latitude, dans ce contexte inflationniste, de monter leurs prix. «Il pourrait y avoir moins d'inquiétude quant au fait de perdre des parts de marché à cause des prix» et de leur augmentation, écrivent les auteurs de l'étude.

Autre conséquence, la moindre priorité accordée à la réduction des coûts, qui n'arrive qu'en 15e position chez les dirigeants d'entreprises américaines et à la 10e place chez les patrons en Europe et au Japon.

Cette tendance est surtout marquée dans les sociétés de service, les dirigeants d'entreprises industrielles classant la réduction des coûts en cinquième position.

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.