Les usines canadiennes des Grands Lacs rejettent des polluants cancérigènes

Publié le 06/05/2010 à 14:38

Les usines canadiennes des Grands Lacs rejettent des polluants cancérigènes

Publié le 06/05/2010 à 14:38

Par Aude Marie Marcoux

Les usines canadiennes du bassin des Grands Lacs rejettent plus de polluants atmosphériques qui causent le cancer que les usines américaines.

Selon un rapport récemment publié par l'organisme Pollution Watch, les installations canadiennes émettent dans l'atmosphère près de trois fois plus de polluants présumés cancérogènes.

Quatre millions de kilogrammes de substances considérées cancérogènes ont été rejetés dans l'atmosphère en 2007.

Le lac Érié reçoit le plus haut niveau de rejets atmosphériques provenant de substances présumées cancérogènes. Rappelons qu'il est le plus petit et le moins profond lac de tous les Grands Lacs.

Les bassins versants du fleuve Saint-Laurent et du lac Ontario viennent respectivement en deuxième et troisième place.

Quelques chiffres :

- Les installations canadiennes et américaines ont rejeté et transféré 285 millions de kilogrammes de polluants dans le bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent en 2007;

- Les installations de l'INRP et du TRI ont émis approximativement 75 millions de kilogrammes de polluants dans l'atmosphère;

- Environ 5 millions de kilogrammes de polluants ont été rejetés dans l'eau


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Première: des étudiants de McGill deviennent investisseurs d'impact

BLOGUE. Le Montreal Social Value Fund permettra à des étudiants d'expérimenter l'investissement d'Impact local.

Dans quelles villes le prix des propriétés a le plus crû?

BLOGUE INVITÉ. En 10 ans, le prix des maisons a augmenté davantage dans certaines villes du Québec. Lesquelles?

Le PDG d'Aldo veut prouver qu'il n'est pas que «le fils du patron»

14:09 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «Je veux prouver que je suis vraiment digne de ce poste; je ne veux laisser aucun doute.»