Les Rémillard s'offrent un complexe de villégiature de 500 M$ à la Barbade

Publié le 17/12/2009 à 13:54

Les Rémillard s'offrent un complexe de villégiature de 500 M$ à la Barbade

Publié le 17/12/2009 à 13:54

Le projet initié en 2006 par un autre promoteur a connu des ratés. Photo : DR

La famille Rémillard, propriétaire de l'entreprise qui a acquis l'ex-TQS, devenue V, allongera 500 millions de dollars pour relancer un chic complexe de villégiature à la Barbade, a appris Les Affaires.

" Nous finalisons les détails du contrat. Les travaux devraient reprendre pendant les premiers mois de 2010 ", a confirmé André Marier, directeur de projet chez Corporation Maybach, la société de Lucien Rémillard et de ses fils Maxime et Julien, qui est engagée dans la transaction. Maybach deviendra le seul actionnaire du complexe.

Le projet, initié en 2006 par un autre promoteur, a connu des ratés et la construction a été interrompue en février, alors que l'immeuble venait tout juste de sortir de terre.

Selon M. Marier, le projet compte 35 villas de 15 millions chacune et un hôtel Four Season de grand luxe d'une centaine de chambres. Le journal local, Barbados Advocate, affirme que le célèbre compositeur de comédies musicales britannique Andrew Lloyd Webber (Jésus Christ Superstar, Evita, Cats et Le Fantôme de l'opéra) a déjà acheté sa villa.

La famille Rémillard détient l'Hôtel St-James, à Montréal, et RCI Environnement, qui possède des sites d'enfouissement de déchets.

À la une

Omicron plonge les Fêtes et les Canadiens dans l'incertitude

Mis à jour il y a 29 minutes | La Presse Canadienne

Les plans de nombreux Canadiens en vue du temps des Fêtes sont plongés dans l’incertitude.

5. Calendrier de l'avent des affaires: le métavers

CALENDRIER DE L'AVENT DES AFFAIRES. Univers parallèle dans lequel rêvent de se réfugier les habitants des pays riches...

Nationaliser l’hydrogène vert serait une mauvaise idée

04/12/2021 | François Normand

ANALYSE. L'industrie n'a pas de problème, et on se priverait de capitaux privés, en plus d'assumer tous les risques.