Les entreprises québécoises découvrent des marchés au contact des francophones du reste du pays

Publié le 02/10/2010 à 00:00, mis à jour le 14/10/2010 à 11:10

Les entreprises québécoises découvrent des marchés au contact des francophones du reste du pays

Publié le 02/10/2010 à 00:00, mis à jour le 14/10/2010 à 11:10

Par André Dubuc

Un forum d'affaires bilingue, voire trilingue, à Winnipeg, c'est une première, et les PME du Québec répondent présentes. Centrallia, un événement organisé par les Franco-Manitobains de l'Agence nationale et internationale du Manitoba (ANIM), rassemblera près de 600 entreprises du 20 au 22 octobre, dont une cinquantaine du Québec. Son principe : des rencontres éclair de 30 minutes entre entrepreneurs. Le speed dating du monde des affaires.

" Les gens d'affaires francophones ont accès à des réseaux qui s'avèrent utiles pour pénétrer un marché où une entreprise québécoise n'est pas présente ", dit Annie Girard, directrice adjointe de l'ANIM, responsable des liens économiques entre le Manitoba et le Québec.

Une façon de prospecter de nouveaux marchés

Centrallia n'est pas la seule initiative pour rapprocher les entrepreneurs du Québec de ceux des régions bilingues du reste du pays.

Depuis trois ans, les sociétés d'aide au développement des collectivités (SADC) organisent des missions économiques pour rapprocher les entrepreneurs francophones du pays. Ils invitent des gens d'affaires du Manitoba, du Nouveau-Brunswick et de la Saskatchewan dans différentes régions du Québec.

En Saskatchewan, l'Association communautaire fransaskoise mise sur les produits du terroir pour redonner de la vigueur aux collectivités locales affaiblies par la monoculture de céréales. C'est dans Charlevoix qu'elle a trouvé l'expertise pour développer sa filière.

Il y a eu des allers-retours entre les deux régions depuis trois ans et des liens d'affaires se sont noués. Par exemple, Michel Dubé, de Prince-Albert, a mis au point une recette de saucisson sec de bison avec l'aide des Viandes Biologiques de Charlevoix, de Saint-Urbain, qui fabrique des saucissons de porcs à l'européenne.

" Les Fransaskois sont venus chercher une expertise dans les produits du terroir, explique André Simard, directeur du Centre local de développement de Charlevoix, qui est allé à Régina en 2009 et compte y retourner en mars avec une délégation d'entreprises agroalimentaires. Pour nous, cela a permis d'ouvrir un marché d'exportation dans l'Ouest canadien ", dit M. Simard.

À la une

À surveiller: WSP Global, Intertape Polymer et Dye & Durham

Il y a 36 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de WSP Global, Intertape Polymer et Dye & Durham? Voici quelques recommandations d'analystes.

Trucs de pro pour rendre vos employés plus actifs au boulot

Il y a 29 minutes | Catherine Charron

Votre équipe sera plus dégourdie et productive, aura un niveau d’énergie plus élevé, et aura du plaisir à travailler.

Volte-face de Tesla sur les paiements en bitcoin

08:24 | AFP

Elon Musk a affirmé que Tesla n'accepte plus le bitcoin pour des raisons environnementales.