Les bienfaits de travailler debout mis à l'essai

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Juin 2014

Les bienfaits de travailler debout mis à l'essai

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Juin 2014

Depuis deux ans, le capital-risqueur Jean-Sébastien Cournoyer travaille en position debout

La chaise est devenue l'ennemi public numéro un des employés de bureau soucieux de leur santé. Selon les études désignant la chaise comme coupable, rester assis de manière prolongée pourrait augmenter les risques de diabète, de cancer et même de dépression. Une étude menée auprès de 17 000 Canadiens arrive même à la conclusion que rester assis diminue l'espérance de vie. Ce n'est donc pas étonnant que les bureaux ajustables, qui permettent de travailler debout, soient plus populaires que jamais. De manière à mieux comprendre le phénomène, notre journaliste Julien Brault a travaillé durant un mois sur un bureau ajustable. Il fait ici le récit de son expérience.

Les premiers jours où j'ai travaillé sur un bureau ajustable, j'ai en effet éprouvé de la fatigue musculaire dans les jambes en fin de journée. Il faut dire que, durant ces premiers jours, j'ai travaillé debout toute la journée. Je croyais que c'était le meilleur moyen de bénéficier de mon bureau ajustable, mais j'ai rapidement appris, en lisant sur le sujet, que changer souvent de position était préférable.

«Être debout a l'avantage de respecter la courbure de la colonne vertébrale, dit Christian Pinsonnault, ergonome chez Entrac, une entreprise qui possède des bureaux à Longueuil et à Québec. Par contre, être debout longtemps amène de la fatigue dans les membres inférieurs, car la circulation sanguine se fait moins bien.»

J'ai par la suite suivi mon instinct, restant le plus souvent debout de 9 h à 12 h, puis de 13 h à 15 h. Je n'ai toutefois pas suivi d'horaire fixe, abaissant mon bureau lorsque j'en avais envie. Après la première semaine, la fatigue musculaire ressentie au début est pratiquement disparue et j'ai commencé à apprécier davantage mon bureau ajustable.

Après tout, ce n'est pas pour rien que le bureau de 1 500 $, qu'Ergotables.com m'a prêté, est doté d'un moteur électrique permettant d'en modifier la hauteur en pressant un bouton. «C'est clair que plus on peut changer de position souvent, mieux c'est, explique Christian Pinsonnault. Il ne faut pas attendre d'être fatigué pour s'asseoir. Par exemple, si je suis fatigué à 10 h, il faudrait que je m'assoie à 9 h 30.»

Des bienfaits tangibles ?

Jean-Sébastien Cournoyer, associé du fonds Real Ventures, travaille quant à lui à partir d'une table à dessin surélevée. Depuis deux ans, le capital-risqueur travaille en position debout, un choix qu'il a fait après avoir lu sur les effets négatifs de la position assise : «J'ai une vie qui est très chaotique, j'ai cinq enfants à la maison, j'ai beaucoup de rencontres, je reçois beaucoup de courriels et je ne bouge pas, explique-t-il. J'essaie malgré tout de rester en santé.»

Passant environ quatre heures par jour dans des rencontres, Jean-Sébastien Cournoyer change de position plusieurs fois par jour. Pour les travailleurs ayant un horaire similaire, il ne serait pas nécessaire d'investir dans une table ajustable électrique pour profiter des bénéfices de travailler debout. «J'avais des maux de dos et ils sont disparus, explique-t-il. Je ne peux pas dire que j'ai vu une différence en matière de productivité, mais je me sens mieux en fin de journée qu'auparavant.»

À la une

Bourse: Wall Street termine sans direction, craintes d'une récession

Mis à jour le 29/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de près de 150 points.

À surveiller: Couche-Tard, Air Canada, et Gildan

Que faire avec les titres d’Alimentation Couche-Tard, Air Canada et Vêtements de sport Gildan?

Les mythes de la table d’imposition

29/06/2022 | Thomas Gaudet

BLOGUE INVITÉ. Non, votre voisin n’est pas la référence en matière fiscale.