Le PIB du Canada a progressé de 4,5% en mai

Publié le 31/07/2020 à 10:30

Le PIB du Canada a progressé de 4,5% en mai

Publié le 31/07/2020 à 10:30

Par La Presse Canadienne
Un bureau de Statistique Canada.

(Photo: La Presse canadienne)

Le produit intérieur brut (PIB) réel a progressé de 4,5% en mai, alors que les entreprises ont commencé à rouvrir après l’assouplissement des restrictions imposées en mars et avril pour lutter contre la pandémie de COVID−19, selon ce que rapporte Statistique Canada vendredi.

Les économistes s’attendaient en moyenne à une augmentation de 3,5% du produit intérieur brut pour le mois, selon la société de données financières Refinitiv. 

L’agence indique que des rebonds en mai ont été observés dans plusieurs industries avec l’assouplissement des restrictions relatives à la COVID−19, y compris le commerce de détail qui a enregistré une hausse de 16,4%, ce qui représente sa plus forte augmentation mensuelle depuis le début de la collecte de ces données, en 1961.

Les renseignements provisoires de l’agence indiquent par ailleurs que le PIB réel a augmenté d’environ 5% en juin.

Malgré les deux mois de croissance après deux mois de lectures négatives, l’estimation préliminaire de Statistique Canada indique que la production économique s’est contractée de 12% au deuxième trimestre.

Les données de juin et du deuxième trimestre seront finalisées à la fin du mois prochain.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

À la une

À surveiller: Couche-Tard, Cominar et Toromont

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Cominar et Toromont? Voici quelques recommandations d'analystes.

Avec le rachat géant de Speedway, 7-Eleven met le turbo aux États-Unis

08:51 | AFP

7-Eleven a annoncé lundi un accord pour acquérir la chaîne américaine de stations-service Speedway pour 21G$US.

Investisseurs, méfiez-vous de l'indice S&P500!

CHRONIQUE. C'est que ce «prestigieux» indice boursier est néfaste aux entreprises qui y figurent, selon une étude.