Le PDG de Total juge le débat sur le climat «trop manichéen»

Publié le 14/01/2020 à 09:28

Le PDG de Total juge le débat sur le climat «trop manichéen»

Publié le 14/01/2020 à 09:28

Par AFP

Le PDG de Total Patrick Pouyanné (Photo: Getty Images)

Le PDG de Total (FP) Patrick Pouyanné a regretté mardi un débat « trop manichéen », au moment où le secteur des hydrocarbures est sous pression pour agir contre le réchauffement climatique, estimant que la solution « prendra du temps ».

« Le débat est aujourd’hui quand même beaucoup trop manichéen, trop faussé », a déclaré Patrick Pouyanné lors d’une conférence organisée par Euronext à Paris.

« On pense qu’il y a un monde blanc et noir. Je comprends qu’il y a des jeunes qui ont envie qu’on agisse, mais c’est un sujet complexe », selon lui.

Il était interrogé sur le cas du joueur de tennis Roger Federer, critiqué par des militants de la cause environnementale, dont Greta Thunberg, pour ses liens avec un commanditaire — le Credit Suisse — qui favoriserait les investissements dans les énergies fossiles.

M. Pouyanné a reconnu l’existence d’une « pression » sur les groupes pétroliers et gaziers, tout en la jugeant « très occidentale, voire très européenne ».

« Les actionnaires… ce qu’ils veulent surtout s’assurer, c’est la durabilité de nos dividendes », a-t-il aussi jugé.

« Les énergies fossiles représentent 90 % du mix (bouquet, NDLR) énergétique mondial aujourd’hui. On ne va pas faire disparaître tout ça d’un coup de baguette magique » et « tout ça va prendre du temps », a aussi fait valoir le PDG de Total.

« Il faudrait que tout le monde retombe un peu sur Terre sur ce sujet énergétique. Je ne verrai pas de mon vivant un système énergétique à base que de renouvelables, il faudrait quand même qu’on arrête de rêver tous collectivement », a-t-il ajouté.

Total s’est largement diversifié dans le gaz naturel et investit dans l’électricité d’origine renouvelable, a-t-il rappelé.

« On est en train de réfléchir à voir si les prochaines émissions [obligataires] qu’on fera, on va les lier à un indicateur qui montrerait (…) comment nous contribuons par l’évolution de nos investissements à une trajectoire moins carbonée », a par ailleurs indiqué M. Pouyanné.

Il ne s’agirait pas d’obligations « vertes » (« parce qu’on va être accusés immédiatement de greenwashing ») mais d’obligations de « transition », a-t-il expliqué.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre

À la une

Parallèlement à sa dette, le Cirque affichait une perte nette en hausse

Il y a 46 minutes | La Presse Canadienne

Le Cirque s’est grandement endetté afin de réaliser plusieurs acquisitions dans le but d’accélérer sa croissance.

Le déficit commercial du Canada rétrécit en mai

Les exportations et les prix du pétrole ont augmenté tandis que les importations ont diminué.

À surveiller: BCE, Mediagrif et InterRent

Que faire avec les titres de BCE, Mediagrif et InterRent? Voici quelques recommandations d'analystes.