Le nombre de postes vacants augmente au pays, surtout au Québec

Publié le 25/03/2019 à 10:51

Le nombre de postes vacants augmente au pays, surtout au Québec

Publié le 25/03/2019 à 10:51

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Le nombre de postes vacants et le taux de postes vacants ont tous deux augmenté au quatrième trimestre, ce qui marque une neuvième hausse consécutive d’une année à l’autre, rapporte Statistique Canada, lundi.


Du quatrième trimestre de 2017 au quatrième trimestre de 2018, le nombre et le taux de postes vacants ont augmenté dans toutes les provinces, sauf en Saskatchewan.


Le nombre de postes vacants a augmenté dans la majorité des régions économiques et s’est accru dans les 10 principaux secteurs d’activité.


Les hausses les plus marquées du nombre de postes vacants ont été observées en Ontario, au Québec et en Colombie-Britannique.


Le nombre de postes vacants au Québec a inscrit une hausse de 25 000 (27,5 %) d’une année à l’autre au quatrième trimestre. La province a ainsi enregistré le troisième plus important taux de croissance des postes vacants parmi les provinces, derrière l’Île-du-Prince-Édouard (hausse de 58,1 %) et le Nouveau-Brunswick (hausse de 29,9 %).


La hausse du nombre de postes vacants au Québec s’est principalement concentrée dans les secteurs de la santé et de l’assistance sociale, du commerce de détail et de la fabrication. Le taux de croissance d’une année à l’autre le plus élevé, soit de 59,3 %, a été observé dans le secteur de la construction.


En Ontario, le nombre de postes vacants a augmenté de 27 000 (14,1 %) comparativement au quatrième trimestre de 2017. Cette hausse a été répartie entre plusieurs secteurs. Les soins de santé et l’assistance sociale, les services administratifs et de soutien et la construction ont été à l’origine de plus de la moitié de la croissance du nombre de postes vacants dans la province.


Du côté des provinces de l’Atlantique, les employeurs ont déclaré avoir plus de postes vacants comparativement au quatrième trimestre de 2017.


La hausse la plus marquée a été observée au Nouveau-Brunswick, où les employeurs ont dit avoir 2100 (29,9 %) postes vacants de plus par rapport quatrième trimestre de 2017. De plus, le nombre de postes vacants a augmenté en Nouvelle-Écosse (1000 de plus ou 10,3 %), à Terre-Neuve-et-Labrador (900 de plus ou 25,6 %) et à l’Île-du-Prince-Édouard (800 de plus ou 58,1 %).


Ces hausses ont coïncidé avec les baisses du taux de chômage enregistrées du quatrième trimestre de 2017 au quatrième trimestre de 2018 dans trois de ces quatre provinces (le taux de chômage a peu varié au Nouveau-Brunswick), selon les données de Statistique Canada.


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Pénurie de main-d'oeuvre: le Témiscamingue fait peau neuve

Édition du 20 Avril 2019 | Marie-Pier Frappier

Pénurie de main-d’œuvre oblige, plusieurs régions du Québec revoient leur ...

Pénurie de main-d'oeuvre: nos devoirs à l'égard de la jeune génération

Édition du 23 Mars 2019 | Courrier des lecteurs

Les craintes de nos entreprises à l'égard du manque de main-d'oeuvre qualifiée sont fréquentes. Si justifiées ...

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.