Le fondateur de Lightspeed réfute les allégations d'un vendeur à découvert

Publié le 04/11/2021 à 16:30

Le fondateur de Lightspeed réfute les allégations d'un vendeur à découvert

Publié le 04/11/2021 à 16:30

Par La Presse Canadienne

Les résultats financiers dévoilés jeudi sont une autre preuve que les conclusions de la firme menée par Ben Axler sont «inexactes», avance M. Dasilva. (Photo: La Presse Canadienne)

Contrairement à ce qu’affirme le vendeur à découvert Spruce Point, les chiffres dévoilés par Lightspeed sont les bons et le spécialiste des solutions de paiement enregistre une «forte» croissance interne de ses activités, assure Dax Dasilva, fondateur et chef de la direction.

Le dirigeant commentait directement pour la première fois jeudi les allégations contenues dans un rapport de Spruce Point, dévoilé à la fin septembre. La firme accuse l’entreprise montréalaise de cacher le déclin de ses activités en enchaînant les acquisitions et en modifiant la composition de certains indicateurs clés.

Lightspeed avait rejeté les conclusions du rapport par communiqué, mais son fondateur ne s’était pas exprimé publiquement. «Ils ont dévoilé le rapport avant nos résultats durant la période de silence afin que nous ne soyons pas en mesure de faire de commentaires», dénonce M. Dasilva en entrevue.

Les résultats financiers dévoilés jeudi sont une autre preuve que les conclusions de la firme menée par Ben Axler sont «inexactes», avance M. Dasilva. Il souligne que les revenus ont augmenté de 193% à 133,2 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2022 (terminé à la fin septembre). «Nous sommes une entreprise qui augmente fortement ses revenus et sa croissance interne. Nous intégrons bien nos acquisitions, contrairement à ce que prétend le rapport.»

L’entreprise se défend aussi d’avoir modifié certains indicateurs clés pour présenter ses activités sous un jour plus favorable. «Nous n’avons pas changé les indicateurs clés depuis que nous sommes cotées en Bourse. Ce sont des indicateurs standard dans l’industrie.»

En tant que vendeur à découvert, Spruce Point profite financièrement de la baisse des titres contre lesquels il mise, souligne le dirigeant. «Je pense que c’est une conséquence de notre succès. Quand on est sur une bonne lancée, on attire parfois l’attention des vendeurs à découvert.»

S’il est prêt à «éduquer» les investisseurs sur son modèle d’affaires, il affirme que les principaux actionnaires ont confiance dans la fiabilité des résultats. La Caisse de dépôt et placement du Québec est le premier actionnaire. Elle détient 16,4 % des actions en circulation. M. Dasilva est le deuxième avec une participation de 9,4%.

 

Sur le même sujet

Définissez votre stratégie d'investissement en deux mots

26/11/2021 | Philippe Leblanc

Pour définir sa stratégie d'investissement, il faut observer ses titres et se demander s'il y a une stratégie commune.

Lucid, avec des réservations solides pour sa berline électrique, s'envole à Wall Street

16/11/2021 | AFP

L'action de la société entrée au Nasdaq fin juillet gagnait 9,6% à 49,20 dollars américains vers 11h00, heure du Québec.

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour à 13:06 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…