Le financement et la déforestation : les défis de Cancún

Publié le 01/12/2010 à 18:12, mis à jour le 01/12/2010 à 18:25

Le financement et la déforestation : les défis de Cancún

Publié le 01/12/2010 à 18:12, mis à jour le 01/12/2010 à 18:25

Par H. Joncas

Photo : Bloomberg

Les attentes sont faibles à la conférence de Cancún sur les changements climatiques, qui s’est ouverte lundi au Mexique. Mais des progrès sont tout de même attendus en ce qui a trait au financement des mesures de réduction d’émissions de gaz à effet de serre et dans le combat contre la déforestation.

Idéalement, Cancún devrait déboucher sur un cadre légal et contraignant pour les pays en développement, avec des cibles de réduction d’émissions. «Mais les négociateurs s’entendent pour dire que ce sera difficile d’obtenir une telle entente», dit Jean Nolet, président d’Éco-Ressources, joint à Cancún.

Officiellement délégué de la République Centrafricaine, ce consultant québécois en projets de réduction d’émissions et de vente de crédits de gaz à effet de serre (GES) conseille dix pays d’Afrique centrale dans leurs négociations. Ils veulent que la «déforestation évitée» soit reconnue comme des actions donnant droit à des crédits de GES dans l’avenir. «Le quart des émissions comptabilisées dans le monde sont associées à la déforestation», dit-il.

Sur ce plan, les discussions vont d’ailleurs bon train en cette première semaine de conférence, qui se terminera le 10 décembre.

«On espère obtenir une entente sur la Réduction des émissions résultant du déboisement et de la dégradation des forêts», dit Jean Nolet. Ce mécanisme fait l’objet de négociations depuis la conférence de Bali, en 2007. Il prévoit le financement par les pays développés de mesures pour éviter la destruction des puits de carbone que sont les forêts.

Ainsi, des crédits d’émissions de GES pourraient être accordés aux pays ayant mis en œuvre des mesures pour protéger leurs arbres.

 

À la une

Fournisseurs: pas besoin de code de conduite, selon le PDG de Metro

Mis à jour le 26/01/2021 | Stéphane Rolland

Éric La Flèche juge que les relations entre épiciers et fournisseurs fonctionnent.

Et si Couche-Tard était le prochain Amazon?

26/01/2021 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Couche-Tard finira par acheter Carrefour et deviendra un des rares joueurs pouvant rivaliser avec Amazon.

Satellites: le ton monte entre Elon Musk et Jeff Bezos

26/01/2021 | AFP

Elon Musk et Jeff Bezos rivalisent pour leurs constellations de satellites en orbite basse.